Evian liquide le PSG
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Et voilà : Paris n'a plus que le championnat après son élimination sans gloire à Annecy. Les autres qualifiés ? Bordeaux, Lorient et Troyes. C'est la FFF qui va être contente...

Il y a une semaine, le PSG enchantait l'Europe à Barcelone. Hier soir, il a fait rire la France entière à Annecy. Oui, Paris s'est fait très logiquement sortir de la Coupe de France par une équipe d'Evian qui a su mettre les ingrédients nécessaires pour gagner un match : de l'engagement, de la concentration, de la solidarité, de l'envie. Soit à peu près tout ce que le PSG a été incapable de montrer.

Le club de la capitale est supposé avoir des stars. Hier soir, il avait surtout des starlettes. Et je reste pantois quant à la prestation d'Ibra, de Ménez et de quelques autres. Ce manque d'humilité, cet insupportable concours de talonnades… Paris a été en-dessous de tout et a été puni, ce qui permet quand même au club de réaliser un joli grand chelem : éliminé en quart de finale dans toutes les Coupes cette saison !

Les Parisiens avaient pourtant ouvert le score sur un très joli but de Pastore, mais se sont fait rejoindre juste avant la pause grâce à un but assez chanceux de Khlifa, la frappe ratée de Sagbo se transformant en improbable passe décisive. Malgré tout, le PSG avait encore 45 minutes - plus les prolongations - pour faire la différence et il a été incapable de le faire, avec en bonus l'expulsion de Motta, qui est un bon voire un très bon joueur mais qui reste un mec beaucoup trop violent sur un terrain.

Plus facile de sortir Gameiro

Mais là, c'est aussi le coaching d'Ancelotti qui est en cause. Le premier à avoir manqué de respect pour Evian hier soir, c'est bien lui. Franchement, aligner Motta et Beckham au milieu, ce n'est pas sérieux. Mis à part son ouverture vers Jallet sur le but parisien, l'Anglais était à la rue et ne bougeait même pas quand l'adversaire passait à deux mètres de lui. Et à la fin du temps réglementaire, quand Ancelotti a demandé à Motta s'il voulait sortir, l'Italien lui a répondu "non". Mais il ne fallait pas lui demander son avis ! C'est sûr, c'est plus facile de sortir Gameiro…

C'est vraiment dommage de gâcher la bonne impression laissée à Barcelone par une prestation aussi pitoyable. Last but not least, Paris a joué deux heures et dimanche face à Nice, ça va peut-être se voir et ça risque d'être coton pour les Franciliens. Ce le sera aussi pour les Hauts-Savoyards, qui viennent d'alourdir agréablement leur calendrier avant de jouer un match très important ce week-end à Nancy. Maintenant, vu la dose d'euphorie qu'ils viennent de s'injecter…

Je ne vous parlerai pas de la qualification de Bordeaux à Lens puisque, comme tout le monde, je n'ai pas vu le match qui n'était pas diffusé. Avec cinq chaînes, France Télévision s'est montré infoutue de trouver un créneau. Visiblement, ça chevauchait les JT. Je ne savais pas qu'il y avait des JT sur France 4 et France Ô… Alors c'est bien gentil d'aller pleurnicher parce que la quasi-totalité du foot est la propriété des chaînes à péage. Quand on n'est pas foutu de diffuser quatre matchs de Coupe en deux jours, on la ferme…

Aliadière en Bleu ?

Mardi, on a eu droit à un match assez rigolo à Troyes, avec une ESTAC qui a eu sur un match la réussite qu'elle n'a jamais eue cette saison en championnat. Les Aubois auraient pu être menés d'un ou deux buts à la pause, Nancy ayant trouvé le poteau et raté de belles occasions. Et puis, le but de Bréchet sur coup de pied arrêté à obligé les Lorrains à prendre plus de risques et les joueurs de Furlan en ont profité pour alourdir le score en contre. Là aussi, c'est une belle récompense pour le joli football joué par les Champenois.

Et puis, il se dit que beaucoup de gens priaient à la Fédé pour que le PSG et Sainté soient en finale et ils n'y seront ni l'un ni l'autre puisque les Verts ont eux aussi disparu à ce stade de la compétition. La bande à Galtier s'est fait surprendre - comme d'habitude à Geoffroy-Guichard - par une équipe de Lorient qui l'a crucifiée deux fois en contre. La première fois sur une belle frappe fouettée de Barthelme, auteur d'un très bon match, la seconde par Aliadière en fin de match.

Entre les deux, Sainté avait réussi à égaliser sur un très joli but d'Aubameyang et on semblait parti pour la prolongation jusqu'à ce but de la dernière seconde d'Aliadière. Une volée exceptionnelle et typique de l'attaquant en pleine confiance. Un joueur qu'il ne serait pas ridicule de voir sous le maillot Bleu, lors de la tournée en Amérique du Sud du mois de juin par exemple. Le Merlu aura 31 ans au moment de la Coupe du Monde et possède indéniablement des qualités techniques au-dessus du lot. S'il confirme...

On se retrouve samedi soir pour la première fournée de la 33e journée de Ligue 1.

Pierrot