Déjà marre de la VAR

Posté par Pierre Ménès le 20 Août 2019

Autant dire clairement les choses : j’étais à 100%  pour l’intégration de la vidéo. Un an après, je suis plus que déçu, je suis en colère. Pas par l’outil technologique, qui répond généralement aux questions posées, mais par l’utilisation de l’homme, comprenez les arbitres et leurs joyeux collègues soigneusement planqués dans leur bus.

Comprenons-nous bien, pour moi, ce que nous vivons depuis l’introduction de la VAR n’est ni plus ni moins qu’une déviation du problème. En effet, on s’aperçoit que les arbitres ont cessé de prendre des décisions. Ils attendent qu’on les appelle, ou pas d’ailleurs, pour aller regarder la télé. Là où ils n’ont plus leur libre arbitre puisqu’ils ont été interpellés par leurs copains assis au chaud et « qui ont vu un truc ». Alors est-ce de l’incompétence ? De la lâcheté ? Ou une vraie volonté de ne pas se mouiller de ne pas faire le rebelle et de garder sa place au soleil ?

On sait, en effet, comment l’arbitrage est géré de main de fer par Pascal Garibian, ancien policier (comment dire que ça se voit ?) et qui a transformé ses subalternes en armée de moutons silencieux qui ne s’expliquent jamais aux micros des médias et pas beaucoup plus avec les joueurs selon l’adage : « l’arbitre a toujours raison. Même quand il a tort. »

La dernière journée, c’est à dire la deuxième, c’est quand même un peu tôt pour dérailler ainsi, a été catastrophique sur plusieurs stades et surtout à Amiens-Lille et Nîmes-Nice ou Messieurs Abeid et Letexier qui n’étaient déjà pas des Jedi du sifflet se sont surpassés en multipliant les erreurs avec ou sans la VAR.

C’est presque encore plus grave lorsque un homme en noir de l’expérience de Monsieur Bastien a sifflé « un penalty à la con » en faveur de Marseille comme le PSG en avait obtenu un contre Nîmes. C’est d’ailleurs Paris qui avait fait la première et bien amère expérience de ce genre de sanction. C’était le pénalty de l’élimination contre Manchester United « concédé » par Kimpembe.

La Coupe du monde féminine a également été un fabuleux n’importe quoi avec des pénos bidons accordés à gogo, surtout pour les grosses équipes, sauf évidemment quand ils s’agissait des USA. No comment.

Il faut dire que les règles ont changé et je vous conseille d’aller les lire au sujet des mains dans la surface. Si vous avez compris quelque chose, faites moi signe.

En résumé, il faut que les arbitres se remettent à arbitrer et qu’ils cessent de se défausser sur l’outil. Qu’ils prennent leurs responsabilités et les assument et la VAR redeviendra un outil intelligent. Parce que si on continue comme ça, les choses vont empirer dans des proportions dramatiques.

Pierrot

Tous les blogs de Pierre c'est ICI