Confiance et réussite
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Ca y est : Rennes s'est réveillé ! En revanche, Lille est toujours en pleine léthargie...

Ce soir au Stade de la Route de Lorient, on a eu droit à un match qui devait opposer deux outsiders du championnat. Sauf que Rennes et Lille ne vont pas très bien depuis le début de la saison, avec une seule victoire chacun. Côté breton, Antonetti avait choisi d'aligner Danzé milieu droit pour densifier son entrejeu alors que Garcia avait opté pour la reconduction à l'identique de l'équipe qui avait concédé le nul face à Lyon dimanche dernier.

La première mi-temps était de faible niveau mais globalement dominée par le LOSC. Enfin, "dominée" est un bien grand mot. Disons que les Nordistes ont eu la mainmise sur le ballon. Parce qu'au bout, il n'y a rien eu à part le poteau de Roux. En fait, le problème de Lille, c'est que Payet est trop intermittent, que Mendes joue ses premiers matchs en Ligue 1 et que Roux passe le plus clair de son temps à faire d'incessants appels dans la profondeur, en étant servi 2 fois sur 10, pour être gentil.

Bref, offensivement le LOSC fait encore illusion avec sa conservation du ballon, mais ne se procure que trop rarement des situations de marquer et est donc totalement inoffensif devant le but. En corrigeant leur positionnement au milieu après le repos, les Rennais ont profité d'un gros oubli de la défense lilloise pour ouvrir le score, Pitroipa embarquant 5 joueurs avant de frapper sur Landreau, qui a moyennement repoussé le ballon dans les pieds de Féret qui avait bien suivi.

Lille inquiète

Un score quasi-inespéré pour le Stade Rennais, d'autant que dans la minute qui suit Chedjou va manquer l'égalisation sur corner en voyant sa tête détournée sur la barre par Costil, le ballon rebondissant ensuite sur la ligne ! Et puis derrière, c'est Alessandrini qui va porter le coup de grâce avec ce but assez extraordinaire. C'est sûr, le gamin a du ballon. Mais il aussi l'air d'avoir un cigare hénaurme.

Il semble beaucoup parler sur le terrain et vu comment Chedjou était énervé en fin de match, ce n'est certainement pas pour dire des amabilités. Alors il a de grosses qualités, aucun doute là-dessus. Mais il vient de Ligue 2, alors il faudrait qu'il se calme un peu. En tout cas, cette victoire va avoir un double effet pour le Stade Rennais : lui donner un peu d'air au niveau comptable. Et, peut-être plus important encore, apporter de la confiance à une équipe qui en manquait cruellement. Alors il y a encore du boulot, mais c'est déjà ça.

Pour le LOSC en revanche, le mal semble profond. Les Nordistes n'ont plus la force de percussion et de pénétration qui faisait d'eux des adversaires redoutables ces trois dernières saisons. Sow, Gervinho et Hazard ne sont plus là. Et pour le moment, leurs successeurs ne sont pas à la hauteur. A trois jours d'affronter Valence à Mestalla en Ligue des Champions, Lille inquiète. Et ce n'est pas Rudi Garcia, expulsé en fin de match et visiblement touché, qui dira le contraire…

A demain.

Pierrot