Coeur de Lyon
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Après Monaco et Saint-Etienne, la Juventus est venue s'imposer à Gerland. Et pourtant, encore une fois l'Olympique Lyonnais n'a pas à rougir.

Oui, l'OL va se faire éliminer par la Juve. Oui, l'OL risque fort de terminer la saison hors du podium et sans trophée… Et je m'en fiche royalement ! Parce que depuis des semaines et alors qu'on égrène le nombre de matchs joués cette saison par les hommes de Garde, malgré l'accumulation des compétitions et des blessures, Lyon donne tout et fait systématiquement honneur à son maillot et à ses supporters. Une très intelligente banderole en ce sens a d'ailleurs été déployée dans les travées de Gerland, juste avant la rencontre.

Oui, les Lyonnais ont tout donné. On est quand même en quart de finale de l'Europa League, face à une équipe qui survole la Serie A depuis deux ans et c'est ce genre de matchs qui peut donner aux autres clubs français engagés chaque année dans cette compétition l'envie de la jouer vraiment. Avec le même panache, le même sens de l'honneur et accessoirement, la même contribution à notre indice UEFA.

Alors pendant une heure, l'OL a aussi eu la chance de tomber sur une Juve hors du coup et assez arrogante, qui pensait sans doute n'avoir qu'à se baisser pour ramasser la victoire face à une demi-équipe lyonnaise. Seulement les Italiens, avec le fantôme de Tevez devant, n'y arrivaient pas. Mais l'entrée du virevoltant Giovinco a considérablement compliqué la tâche lyonnaise.

L'image qu'on donne...

Evidemment, la fatigue aidant, la concentration se relâche. Koné, qui avait pourtant réalisé un très bon match jusque-là, a bêtement concédé à cinq minutes de la fin le corner qui amène l'ouverture du score de Bonucci, au terme d'un gros cafouillage. Mais dans la performance des Gones, il y a des raisons d'espérer. Lopes, que j'avais trouvé fautif face à Saint-Etienne, a sorti un gros match dans les buts et le jeune Tolisso peut avoir un bel avenir à ce poste de latéral droit où il a montré de belles choses.

Umtiti m'a semblé bien concentré et Malbranque a fait un boulot impeccableau milieu. Et puis un joueur comme Mvuemba, que j'aime beaucoup, a montré que techniquement il pouvait apporter à cette équipe. Alors c'est vrai qu'au niveau du résultat, la tâche - qui semblait déjà très compliquée à la base - est aujourd'hui quasi impossible. Au-delà de ça, il y aussi l'image qu'on donne dans une compétition européenne et à ce niveau, malgré la défaite, Lyon était une fois encore au rendez-vous.


Pierrot