Chelsea fait le bonheur de Lyon

Posté par Pierre Ménès le 29 Mai 2019

Sur le plan franco-français, la bonne nouvelle après cette finale d’Europa League, c’est que l’Olympique Lyonnais est directement qualifié pour la phase de poules de la Ligue des Champions. Il fallait pour cela que Chelsea l’emporte face à Arsenal et c’est ce que les Blues de Sarri ont brillamment réussi. La première période a été d’une rare médiocrité de part et d’autre, comme si les deux équipes avaient eu du mal à trouver leurs marques dans cette enceinte multi sports de Bakou qui n’a évidemment rien de commun avec un stade anglais. Un peu comme si les vingt-deux joueurs se demandaient ce qu’ils faisaient là. 

Le téléspectateur lui, se demandait surtout comment Chelsea allait bien pouvoir marquer un but tant le trio d’attaque Pedro-Giroud-Hazard était coupé du reste de l’équipe. Mais c’est Giroud, en début de seconde période, qui a décanté la situation en coupant d’une magnifique tête plongeante un centre d’Emerson. L’attaquant français s’est bien refait la cerise avec cette Europa League dont il termine meilleur buteur avec 11 réalisations - un record sur une saison pour un joueur français en Coupe d’Europe - et a livré une grande finale si l’on ajoute le péno qu’il a provoqué et sa passe décisive pour Hazard. 

Hazard justement, a lui aussi produit une grande partie pour ce qui était sans doute son dernier match avec Chelsea, avec un doublé et une passe décisive pour Pedro. L’ancien Lillois quitte le club londonien sur un trophée. Un club interdit de recruter par l’UEFA cet été, une décision qui a poussé les dirigeants à prolonger Giroud. Sur ce que le Français a montré hier soir, il mérite amplement de faire une saison de plus chez les Blues. 

Que dire du match d’Arsenal, sinon qu’il a été faible de bout en bout ? Faible défensivement, ce n’est pas une grosse surprise car cela a souvent été le cas cette saison, dans toutes les compétitions. Mais faible au milieu, où Özil est toujours une sorte de fantôme et faible devant où Lacazette et Aubameyang n’ont jamais réussi à se mettre dans le sens de la marche, c’est plus étonnant. C’est une double déception pour les Gunners, qui finissent cette saison sans trophée et ne joueront pas la Ligue des Champions l’an prochain puisqu’ils n’ont pas été capables de se qualifier par le biais de la Premier League.

Du coup, le bilan de la première saison d’Emery à la tête des Gunners n’est pas bien reluisant. Lui qui avait déclaré en arrivant l’été dernier qu’il avait trouvé un champ de ruines, ce que j’avais trouvé particulièrement déplacé vis-à-vis de Wenger qui a quasiment construit de ses mains l’Emirates Stadium, devra se contenter de jouer à nouveau l’Europa League l’an prochain. L’ancien coach du PSG termine une année somme toute décevante, qu’une finale d’Europa League ne saurait compenser. 

Pierrot