Brésil - France : l'analyse
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Le bilan de cette tournée en Amérique du Sud n'est pas brillant, c'est le moins qu'on puisse dire...

Au final, elle aura servi à quoi cette tournée, à part perdre des matchs ? Y a-t-il la moindre surprise à voir une équipe de France diminuée par les absences, deux semaines après la fin des championnats européens, se traîner sur des terrains à plus de 10 000 km, dans un autre hémisphère ? Alors je sais que ce sont des matchs qui sont dus sur le plan des échanges internationaux, mais bon…

Du coup, ça fait quatre défaites lors des cinq derniers matchs, deux rencontres sans marquer de but… Mais de toute façon, comment veux-tu marquer des buts en jouant avec deux milieux offensifs et une seule pointe contre le Brésil. Et pourquoi tu ne changes pas ton fusil d'épaule une fois mené et qu'il reste encore du temps ? Il y a des choses que je ne comprends pas. 

Alors c'est vrai que les quelques forfaits (Ribéry au repos, Nasri et Ménez blessés) ont affaibli l'équipe en même temps qu'ils ont permis de voir d'autres joueurs. Mais là encore, pourquoi Mathieu, pourquoi Lacazette, pourquoi Gourcuff ? Je peux concevoir qu'à un an de la Coupe du Monde, pour une tournée amicale, Deschamps ait envie de faire des expériences et de voir du monde. S'il ne le fait pas là, il ne le fera jamais.

Acheter des tongs

Mais il n'empêche que la sanction est là : les résultats sont mauvais, la confiance en berne, les Bleus n'arrivent plus à marquer… Le seul tir cadré de l'équipe de France hier face au Brésil, c'est lorsque David Luiz a failli marquer contre son camp sur un centre de Valbuena ! Mais surtout, et de façon peut-être encore plus aiguë que contre l'Uruguay, on a l'impression de vivre un vrai retour en arrière avec cette équipe de France.

A la limite, tu peux te dire que contre l'Uruguay, c'est le premier match, que Deschamps fait des essais et qu'il fait tourner avant le gros test face au Brésil. Mais au final, on n'a pas eu du tout cette impression. Et si t'es pas à bloc pour jouer le Brésil chez lui avec ton équipe nationale, il faut d'urgence changer de métier. Or, certains joueurs ont semblé ne pas être plus concernés que ça. Ils pensaient sans doute être là pour prendre l'air et acheter des tongs pour les vacances…

Au niveau de l'état d'esprit comme du jeu, c'est éminemment insuffisant. Alors c'est sûr, ce n'était qu'une tournée de matchs amicaux. Mais il faudra montrer tout autre chose à la rentrée, quand il va s'agir d'aller ferrailler en Géorgie et en Biélorussie, si on veut espérer revenir au Brésil dans un an…

Pierrot