Biélorussie-France : les notes des Bleus
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Ribéry qui flambe, Valbuena égal à lui-même (c'est-à-dire bon), Lloris et Giroud qui dévissent : découvrez mes notes des Bleus.

LLORIS (2) : C'était sa 50e sélection ce soir, et heureusement que ce n'était pas la première car on ne l'aurait sans doute jamais revu sous le maillot bleu. C'est juste inadmissible de prendre deux buts comme ça, sur deux fautes de main aussi énormes. Le fait qu'il soit régulièrement brillant avec cette équipe ne peut être occulté, mais ce qu'il a montré hier soir est catastrophique. Heureusement pour lui, le score final va faire passer ses deux bourdes au rang de péripéties. Mais on sait maintenant que même lui peut craquer.

SAGNA (3,5) : C'est navrant, parce que les Biélorusses sont presque systématiquement passés par le côté droit en première mi-temps et que le Gunner n'a jamais profité de cette liberté quasi-absolue pour apporter offensivement dans son couloir. Il n'a pas - loin s'en faut - fait oublier son match en Géorgie.

KOSCIELNY (5) : Sa responsabilité n'est pas engagée sur les deux buts biélorusses, il aurait pu marquer sur celui inscrit par Pogba… Voilà, un match sans intérêt.

ABIDAL (4) : Pas très à l'aise sur plusieurs situations défensives où il a été pris en vivacité. Il a eu plus de boulot qu'en Géorgie et a souffert plusieurs fois.

CLICHY (3) : Evra ou Clichy, c'est kif-kif. En même temps, depuis le temps qu'ils sont en concurrence tous les deux, si le Citizen était meilleur que le Mancunien, ça se saurait. On en est presque à se demander s'il ne faudrait pas essayer Trémoulinas, Mathieu voire Digne (s'il avait choisi un club où il peut jouer). Je ne reconnais pas le Clichy qui a débuté à Arsenal, qui prenait son couloir à la moindre occasion. En Bleu, il n'est pas tranchant défensivement et il est inexistant dans l'apport offensif.

POGBA (6) : Alors évidemment, il perd quelques ballons, évidemment il est pris sur le premier but biélorusse, évidemment il est parfois gourmand et tente des trucs compliqués. Mais voilà au moins un joueur qui a de la classe, qui a de la personnalité et qui n'a pas peur du ballon. Il est inventif dans son jeu, il marque un but. C'est ce qu'on attend d'un joueur prometteur. Et des promesses, il en fait à chaque sélection. Je ne vois pas comment on peut faire sans lui à l'avenir.

MATUIDI (4) : Actuellement, on est loin du Matuidi de la saison dernière. Il a été inexistant en première période, un peu mieux après le repos. Alors je ne sais pas si sa blessure à la tête ne le freine pas un peu. Enfin, il a tellement donné l'an passé qu'il lui faut peut-être encore quelques semaines pour se mettre en route.

VALBUENA (7) : A l'image de toute l'équipe avant le repos, il a été mauvais. Quelques vilains choix sur certains ballons où il a effectué une ou deux touches de trop qui ont ralenti le jeu. Par contre, ce qui est incontestable c'est qu'il est dans le coup sur les quatre buts de l'équipe de France, avec notamment une passe décisive pour Ribéry. Et rien que pour ça, son apport est inestimable.

PAYET (2,5) : On est toujours plus exigeant avec les mecs qui ont du talent. Il en a à revendre mais ne l'a jamais montré dans ce match où il avait pourtant l'occasion de marquer des points. Il a manqué de tranchant, il a manqué de vitesse, bref il a manqué de tout. Et il a tout manqué.

RIBERY (8) : Pas bon en première mi-temps, à tel point qu'on pouvait se demander si sa participation n'était pas un peu risquée par rapport à sa blessure au muscle fessier. Après le repos, on n'a vu que lui. Il faut être clair : il a sauvé les Bleus. Il a rempli son rôle de leader, tant dans l'animation de son couloir que dans l'efficacité. Il a donné l'exemple, et ça c'est plus important que tout.

GIROUD (2,5) : Il y a deux options. Ou tu ne fais tout ce qu'il faut pour exister, ou tu n'as pas le niveau. A part une tête correcte dans les bras du gardien en première mi-temps, le Gunner n'a rien fait. Pas de remise, pas de frappe, que dalle. Ca fait quand même deux matchs où il est titulaire, dans deux configurations différentes et il n'a rien montré. Ca m'étonnerait qu'il ait 13 matchs pour prouver le contraire.

Remplaçants :

J'avais dit vendredi que l'entrée de Nasri avait été prometteuse, il a confirmé cette promesse. Ce qui est assez savoureux, c'est que son but ressemble trait pour trait à son dernier inscrit sous le maillot bleu, pendant l'Euro face à l'Angleterre. Il s'est montré actif et disponible dans le jeu. J'avais été séduit par l'intelligence de son interview dans L'Equipe, il l'a mise en application sur le terrain. C'est à noter.

Entré côté droit dans une position un peu plus avancée que face à la Géorgie, Sissoko s'est plus montré à son avantage dans cette position. Rien à dire sur Guilavogui, qui n'a joué que les arrêts de jeu.


Pierrot