Belgique-France : les notes
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Une défense qui a tenu bon, un milieu dépassé, une attaque atone et un buteur toujours en berne : ce Belgique-France ne nous aura rien appris de nouveau à trois semaines de la Géorgie....

LLORIS (6,5) : Même s'il n'est pas dans sa forme optimale, même s'il a fait une sortie au pied un peu folklorique et s'est loupé sur un ballon aérien, il a été vigilant sur tout le reste, en réalisant notamment deux arrêts au premier poteau sur des centres-tirs et des frappes en angle fermé. Il a gardé sa cage inviolée, ce qui n'était pas écrit d'avance face à cet adversaire. Les matchs se suivent et on peut compter sur lui.

SAGNA (4) : Lui, c'est clair : le jour des centres, il devait avoir un mot d'excuse. Ce n'est pas une nouveauté mais bon… Défensivement, ce n'était pas trop mal mais il a aussi eu quelques absences dans le replacement. Depuis son  retour de blessure, il n'a pas montré qu'il pouvait s'imposer comme le titulaire du poste dans cette équipe. 

KOSCIELNY (7) : Une très grosse première mi-temps au niveau de ses interventions - notamment sur l'imposant Lukaku - et beaucoup de sérieux tout au long de la rencontre. Une très bonne prestation d'ensemble du Gunner.

ABIDAL (6) : Comme Koscielny, un très bon premier acte. Globalement, c'est un match réussi pour son retour. Il m'a semblé affuté dans sa vitesse d'intervention et dans le rythme, même s'il a un peu faibli en fin de match.

CLICHY (6) : Il a bien débuté en enlevant un ballon chaud en coulissant sur le côté droit. Il pourrait être plus en vue dans le jeu mais dans l'ensemble, il est à créditer d'un match honnête, notamment dans son duel avec De Bruyne.

GUILAVOGUI (4) : Une première période correcte mais sans qu'il soit vraiment tranchant dans le jeu. Après le repos, il a quasiment disparu de la circulation. Moins convaincant qu'en Amérique du Sud.

KONDOGBIA (3,5) : Un cadeau empoisonné pour le champion du Monde U20, qui a semblé un peu écrasé par cette première sélection avec une première période assez effroyable, parsemée de ballons perdus. C'était un peu mieux en seconde période, mais a posteriori tout cela était sans doute prématuré pour le joueur de Séville.

PAYET (4,5) : On n'a pas vu du grand Payet. Son aide défensive a été précieuse sur le côté droit, mais son entente avec les autres n'a pas été flagrante et il n'a globalement pas apporté grand chose. Il a essayé, mais n'a que trop peu réussi.

VALBUENA (5,5) : Une première période intéressante, d'autant qu'il n'a pas été ménagé par ses adversaires. Un peu moins à son avantage ensuite, mais globalement ce n'est toujours pas de son côté qu'il faut chercher un problème.

RIBERY (5) : Pas grand chose de vraiment convaincant de la part de Francky. On est quand même très loin de ce qu'il montre avec le Bayern, même s'il faut bien reconnaître à sa décharge que ses coéquipiers en Bavière sont d'un autre niveau.

BENZEMA (4) : Karim Benzema n'a pas marqué en équipe de France depuis Nicolas Sarkozy. Il en a eu l'opportunité hier soir, deux fois. En coupant un centre de Valbuena au premier poteau puis en se retrouvant seul devant Courtois au second sur une action de Ribéry. Dans ce match il n'a pas été esseulé comme ç'a parfois été le cas mais pourtant, il est toujours aussi difficilement "trouvable". Certains trouveront même que mon 4 est généreux. Mais bon, à partir d'un moment ce n'est plus à ceux qui mettent les notes de s'acharner, mais au sélectionneur de prendre les décisions qui s'imposent.


Remplaçants :

NASRI : Le Citizen était attendu. Mis à part une belle action et un centre en retrait conclu par une volée de Giroud, c'est tout juste si on l'a remarqué.

CAPOUE : Le futur ex-Toulousain n'a eu qu'une influence très minime sur le jeu et n'a pas eu l'occasion de se mettre en valeur.

GRENIER : Le Lyonnais s'est fait remarquer sitôt entré en récoltant un carton jaune (immérité puisqu'il ne semble pas y avoir de contact, mais bon). A part ça...

GIROUD : Lui aussi s'est fait remarquer en foirant sa reprise du gauche suite au une-deux avec Nasri. Dommage…

Pierrot