Belgique - France : l'analyse
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Que retenir de ce Belgique - France joué hier soir à Bruxelles ? Pas grand chose malheureusement, si ce n'est la récurrente inefficacité offensive des Bleus.

Heureusement ! Heureusement que les Belges ont été maladroits dans la dernière passe, parce qu'ils ont eu quatre voire cinq fois l'occasion d'envoyer un joueur en face-à-face avec Lloris, le ballon étant à chaque fois intercepté in extremis par un défenseur français. Même si l'équipe de France n'a pas été inexistante sur le plan offensif comme cela avait été le cas pendant la tournée en Amérique du Sud, on a quand même senti qu'il existait un gros décalage de rythme mais aussi de qualité de jeu entre les Diables Rouges et les Bleus.

Certes, cela veut aussi dire que sur le plan défensif, les hommes de Deschamps ont tenu le choc, la charnière Koscielny-Abidal notamment, ayant donné satisfaction. Après, c'est vrai que c'était le fameux match du mois d'août et que le sélectionneur voulait voir certains joueurs, sachant qu'il y a beaucoup de suspendus pour le premier match en Géorgie le 6 septembre, notamment Pogba, Matuidi et Cabaye au milieu. Le problème, c'est que la prestation du duo Guilavogui-Kondogbia ne va pas ralentir la montée de cheveux blancs de Deschamps. Aucun des deux n'ayant pesé sur ce match.

Et puis, et puis, et puis… On doit une nouvelle fois parler de l'animation offensive. Par moment, les quatre de devant n'ont pas trop mal combiné, mais au final ça fait quatre matchs - et plus de six heures - que les Bleus n'ont pas inscrit le moindre but. On a déjà un avant-centre qui ne marque pas, alors si les autres ne prennent pas le relais, ça devient problématique. Et à propos de Benzema, à force de dire qu'il n'a pas de concurrent valable, on va finir par s'en convaincre.

Or, je pense qu'il y a quelques attaquants français qui pourraient marquer plus d'un but tous les douze matchs. Encore une fois, allumer Benzema dans des papiers ne réglera pas le souci. C'est à Deschamps de le prendre à bras-le-corps et d'essayer une autre formule ou d'aligner un autre attaquant à la place, comme ç'a déjà été le cas avec Giroud. Ce qui est sûr c'est qu'aujourd'hui, ce souci est tellement récurrent que ce n'est plus possible de continuer ainsi.

Compte tenu des absences et des suspendus, DD cherchait d'autres idées. Je ne suis pas certain que ce match lui ait apporté des réponses, même si dans l'absolu, faire match nul contre cette prometteuse équipe belge est un résultat plutôt correct et qui, au passage, met fin à une très vilaine série. Mais en creux, on sent quand même une certaine forme de lassitude. Chez moi, elle est évidente. Ca fait longtemps que ce n'est plus une fête de regarder l'équipe de France. Dans les commentaires que j'ai pu lire pendant le match, ça ne l'est visiblement plus non plus pour beaucoup d'entre vous…

J'aurais voulu conclure ce post par une note d'optimisme. Mais je ne vais pas l'inventer.

Pierrot