Balades bretonnes
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Vainqueurs à Rennes et à Guingamp, Paris et Monaco ne se quittent plus. A part ça, Toulouse a surpris Nantes, Nice a enfoncé Sochaux et Lorient a assommé Ajaccio. Ah et puis, ce ballon orange : on en parle ou pas ?

Le hasard et les facéties du calendrier emmenaient donc hier soir le PSG et Monaco à 120 km de voie express d'écart, en terre bretonne. Les deux premiers du championnat l'ont emporté par deux buts d'écart, Paris à Rennes, l'ASM à Guingamp, dans des circonstances un peu différentes. A la Route-de-Lorient, Montanier avait concocté une version porc-épic du Stade Rennais, avec 7 joueurs à vocation défensive. La consigne était sans doute de ne pas trop s'épuiser en allant au pressing face à la qualité de transmission des Parisiens. Pourquoi pas.

Le problème dans ce cas, c'est que tu leur laisses le contrôle de la balle. Et là, ça donne des séquences de possession dantesques pour Paris. Une de 2"30 en première mi-temps, une autre de 1"40 en seconde. Seul le coup-franc d'Alessandrini - sur lequel Sirigu se déchire un peu - a donné un semblant de suspense à ce match. Car avant ça, le PSG avait ouvert la marque sur une jolie frappe de loin signée Motta puis alourdi le score sur un péno d'Ibra consécutif à une faute sur Matuidi, après une jolie talonnade de Verratti. Cavani y allant de son petit but hebdomadaire en fin de match.

Alors c'est vrai, cette saison on a souvent vu Paris jouer sur un rythme plus soutenu que sur ce match. Mais on a l'impression désormais que l'équipe de la capitale parvient à doser ses efforts en fonction de ses adversaires. Hier, le champion de France a mis juste ce qu'il fallait pour gagner sans se faire peur face à des Bretons trop timides et qui ont fini la rencontre épuisés.

En soirée, Monaco a parfaitement répondu en allant s'imposer à Guingamp sans qu'il n'y ait rien à redire. L'ASM a profité de son ouverture du score rapide par Martial et de l'expulsion de Martins Pereira - qui prend ses deux jaunes sur deux glissades - dès la 23e minute de jeu pour se rendre le match facile. Au passage, j'ai beaucoup aimé l'attitude de monsieur Duhamel et celle du joueur qui ont réagi tous les deux de façon à ne pas enflammer la situation. Une image rassurante.

Un ballon blanc, vite !

Et puis juste avant la mi-temps, Rodriguez a délivré sa deuxième passe décisive avec ce corner repris de la tête par Kurzawa. Le Colombien qui a donc privé Zlatan d'une double première place au classement des buteurs et des passeurs, en passant devant le Suédois au nombre de passes décisives délivrées. Il confirme surtout le talent fou qu'on avait vu la saison dernière à Porto (notamment face au PSG en LdC) et rayonne dans cette équipe, dont il est le leader d'attaque et le meilleur joueur.

Pour le reste, Toulouse s'est imposé assez logiquement - malgré une fin de match pénible - à la Beaujoire devant une équipe de Nantes qui a subi sa 4e défaite consécutive à domicile. Un bilan pas dramatique en soi puisque les Canaris prennent pas mal de points à l'extérieur. Les Toulousains ont très bien exploité leurs situations offensives, avec un but de Didot qui retrouvait une place de titulaire. Seul bémol : visiblement, les supporters du Téfécé n'ont rien trouvé de mieux que de se battre entre eux. Encore des incidents entre supporters, ça en devient tristement banal…

Et puis, Nice a enfin mis fin à sa série de 7 défaites d'affilée. Il faut dire qu'en face, il y avait l'équipe rêvée pour se relancer : Sochaux. Il faut dire les choses comme elles sont : les Lionceaux ne font rien pour s'en sortir. Semaine après semaine, les hommes d'Hervé Renard sortent prendre l'air sur les pelouses de Ligue 1. Remarquez, à ce rythme-là, le calvaire des Sochaliens ne va pas durer longtemps : à la mi-février, ils seront déjà fixés sur leur avenir.

Tout comme Ajaccio, qui s'est fait taper à domicile par Lorient qui signe sa 5e victoire, la 3e sans Gourcuff - qui se remet d'une opération de la hanche - sur le banc. Avec Aboubacar, qui a marqué son 10e but et se retrouve pris en sandwich au classement des buteurs entre Falcao et Cavani ! Le Camerounais réalise une première partie de saison remarquable. En crise et voulant jouer le maintien - avec en prime la guerre ouverte Gourcuff-Féry - il y a un mois, Lorient se retrouve aujourd'hui à la 8e place. Etonnant.

Pierrot

PS : je vais désormais le rappeler semaine après semaine sur ce blog : il faut d'urgence que la Ligue revienne à un ballon blanc ! Parce qu'avec l'actuel, quand une équipe joue en rouge ou que la pelouse est un peu râpée par la neige ou le gel, c'est simple : on ne le voit pas ! C'est peut-être très agréable à l'oeil nu dans le stade, et encore, mais à la télé, c'est franchement désagréable.