Alexandre le Grand
Posté par Pierre Ménès le 27 Novembre 2017
Le buteur lyonnais a encore fait parler son talent à Nice et permet à l'OL de conforter sa place sur le podium. A part ça, Lille et Sainté ont fait le spectacle, ce qui n'est pas rien...

En attendant les matchs de dimanche, on a déjà vécu une belle journée de Ligue 1, qui n'avait pourtant pas commencé de façon très spectaculaire avec le match de Monaco face à Reims, pas plus qu’avec la victoire du PSG à Lorient. Paris qui nous a gratifié d'une première mi-temps accablante pour une équipe de ce niveau. Une équipe du PSG mise sur le reculoir quasiment dès les premières minutes avec l'énorme bourde de Yohan Cabaye sur Jordan Ayew. 

Derrière, le PSG a déjoué. Voulant aller trop vite vers l'avant, les Parisiens n’ont alors pas gagné pas un duel et ont concédé beaucoup trop d'occasions devant une équipe de Lorient qui devra s'inspirer de sa première mi-temps et de son état d'esprit offensif pour se maintenir. Évidemment, en seconde période, le PSG a inversé la situation grâce à des buts de Bahebeck et Cavani. Alors c'est sûr, quand Verratti joue à la place de Cabaye, ça change tout. 

Maintenant, même si je pense que Cabaye va prendre cher tout le week-end, je trouve aussi que Thiago Motta a fait un match très moyen et qu’Aurier n'est pas au niveau. Le problème du PSG, c'est qu'avec toutes les compétitions dans lesquelles il est engagé - et qu'il a l'obligation d'essayer de remporter - il ne peut pas se permettre de jouer systématiquement avec les 11 mêmes,. Mais on s'aperçoit que, dès qu'il manque deux ou trois éléments clés, c'est la cata. Alors, l'essentiel est là. Mais compte tenu de l'impression laissée, on frôle quand même l'inespéré. 

 

Ruffier et Enyeama extraordinaires

Et puis, ce soir il y avait deux matchs qui ont attiré un peu plus mon attention. Lille - Saint-Étienne, d’abord. Alors, avec la mauvaise foi qui me caractérise parfois, je me disais : « voilà un match dont on connaît déjà le résultat : 0-0 ». Au final, on a effectivement eu droit à un match nul, mais de très bonne qualité. Le jeune Frey a ouvert le score en profitant d’une sortie un peu étrange de Ruffier qui avait quasiment déserté son but. Et puis, Sainté s’est créé deux grosses occasions : un centre de Gradel pour la tête de Tabanou à côté puis la combinaison inverse, beaucoup plus efficace pour l’égalisation.

On a ensuite eu droit au festival de deux des meilleurs gardiens de Ligue 1, même si Ruffier fait une faute assez inutile sur Frey, qui provoque le pénalty. Mais son arrêt sur la tentative de transformation d’Origi est extraordinaire, tout comme celui d’Enyema sur le pénalty de Gradel. A l’arrivée, c’est un match nul qui n’arrange aucune des deux équipes mais qui s’est avéré très agréable à suivre. 

Et puis c’est vrai que, lorsqu’on veut voir du foot de qualité dans ce championnat, c’est souvent du côté de Lyon qu’il faut regarder. L’OL s’est pourtant bien fait secouer à Nice et a même concédé l’ouverture du score sur une très jolie frappe sous la barre de Puel. Les Lyonnais eux, ne semblaient pas vraiment dans leur meilleur jour. Il faut dire qu’il leur manquait quand même Ferri, Gourcuff et Gonalons au milieu ! 

 

Lacazette, roi de la Ligue 1

Mais ils ont su égaliser par Malbranque sur une très belle action collective. Et puis l’avantage de l’OL cette année, c’est justement qu’il peut alterner mouvements collectifs de qualité et exploits individuels. Après Gourcuff la semaine passée, c’est Lacazette qui s’y est collé à l’Allianz Riviera. Depuis quelques semaines, il est le roi de la Ligue 1. Avec 10 buts, il a rejoint André-Pierre Gignac en tête du classement des buteurs. Clairement, ce garçon est en train de prendre une autre dimension. Ça se voit dans ses prises de balle, ses appels, ses frappes, il est en pleine confiance et c’est désormais un régal de le voir jouer chaque semaine. 

Enfin dans les autres matchs de la soirée, Montpellier a interrompu une série de trois défaites consécutives dans le stade de rugby de la ville, en battant le fantôme d’une équipe d’Evian plus qu’inquiétante, Guingamp a pu s’imposer à l’arraché devant une formation bastiaise elle aussi très mal en point. Et puis dans un autre match très spectaculaire, avec un joli doublé du revenant Maïga, Metz l’a emporté dans les dernières minutes grâce à un pénalty de Malouda.

Les Caennais avaient pourtant eu les ressources pour revenir à 2-2, mais ils ont concédé leur 7e pénalty de la saison. Tous ne sont pas justifiés, mais certains si et celui-là en fait indubitablement partie. C’est un problème à rectifier d’urgence pour les Normands. 

Pierrot