#10ansCFC - Une journée au CFC

C’est à Boulogne, dans les studios de la Canal Factory, qu’a lieu chaque dimanche soir le Canal Football Club. Immersion dans les coulisses du grand show de la Ligue 1.

Avant la prise d’antenne, à la mi-temps et après le débrief, c’est là que l’équipe éditoriale se retrouve. À deux heures du début de l’émission, ils sont une bonne dizaine, consultants et journalistes, à graviter dans cette grande pièce sans fenêtre ornée de trois écrans format XXL. Trois matchs sont diffusés en simultané, sous le regard schizophrène de Pierre Ménès, Alain Roche, Dominique Armand, Habib Beye et consorts, installés dans les canapés placés face au mur d’images.

Les commentaires et les vannes fusent au sein de l’équipe, mais l’ambiance demeure studieuse. Dominique Armand prépare ses interventions en recoupant ses chiffres, Alain Roche commente le but monégasque à Caen, les journalistes peaufinent les textes et se lancent dans un concours de titres pour les résumés de match.

Côté plateau, le public commence à arriver et remplit progressivement les gradins. Les ingénieurs du son et les cadreurs se mettent en place. La tension monte d’un cran. Toute la bande se fait équiper d’un micro-cravate puis rejoint sa place autour de la table. Dernier raccord maquillage… Dans le public, le silence se fait. La Louma, cette caméra montée sur grue articulée, est calée pour le plan d’ouverture.

À quelques secondes de la prise d’antenne, le régisseur plateau s’aperçoit soudain que Dominique Armand manque à l’appel. Il court vers les coulisses : "Doumé ! Doumé, on est à l’antenne." Le monsieur stat de l’émission rejoint son poste à grandes enjambées alors que le générique est déjà en cours et le compte à rebours égrené par le régisseur. "Cinq, quatre, trois, deux, un…" Il est 19 h 15, le public applaudit à tout rompre, la machine est lancée.

Hervé Mathoux présente les intervenants, introduit le sommaire et… doit déjà meubler. Dans le casque, le régisseur s’étrangle : "J’ai pas mon invité, j’ai pas mon invité !" Retardé par la circulation parisienne, Mamadou Sakho est arrivé quelques minutes en retard. Maquillé à l’entrée du plateau, l’ancien défenseur du PSG est prêt juste à temps pour rejoindre sa place à côté de Marie Portolano. Les aléas du direct…

Extrait du livre collector spécial 10 ans du Canal Football Club aux éditions Marabout, disponible en librairie.

Retrouvez les meilleurs moments du Canal Football Club : mycanal.fr/theme/emissions/pid1323-canal-football-club.html

Posté par Communication sport le 21 Novembre 2018