#10AnsCFC - Interview Pierre Ménès : "Je ne cherche pas à plaire à tout le monde"

Première recrue de la saison 2 du CFC, Pierre Ménès a introduit de l’opinion, de l’insolence et un ton plus décontracté à l’émission. Au point de s’imposer très vite comme un rouage essentiel du CFC. Entretien sans fard.

 

 

 

À l’époque où le CFC débarque sur Ý, vous êtes sur M6. Comment jugez-vous l’arrivée de cette nouvelle émission de foot ?

C’est une émission qui a toutes les images, qui est bien produite, mais où il n’y a aucune opinion.

Les premiers contacts arrivent à la fin de la saison 1.

Oui, Cyril Linette m’appelle, on déjeune ensemble, il me demande ce que je pense du CFC. Je lui réponds : "C’est chiant." Il me dit qu’il est d’accord et qu’il a besoin de quelqu’un qui secoue le cocotier. "100 % Foot" était menacé et j’ai dit oui. Quand t’es journaliste de foot, c’est mieux d’être à Ý qu’à M6.

Comment avez-vous été accueilli au sein de la chaîne ?

Je n’étais jamais à la rédac’. J’étais un ovni et je le suis toujours, d’ailleurs. Je n’ai rien à Ý : pas d’adresse mail, pas de bureau, pas de carte de parking ou de cantine. J’ai été bien accueilli par certains et mal par d’autres, derrière mon dos. Mais c’est le lot de mon personnage. Et je ne cherche surtout pas à plaire à tout le monde.

Quel souvenir gardez-vous de la première, le 23 août 2009 ?

Ça s’était bien passé, aucune pression particulière, j’avais dit ce que j’avais à dire…

Quels sont les moments qui vous ont marqué durant ces neuf saisons ?

Évidemment, mon retour après ma maladie, qui a dépassé le cadre de l’émission. J’en ai tellement rêvé, je me suis tellement battu, ça m’a aidé de me dire que j’allais reprendre le CFC trois mois après mon opération. C’est mon plus grand souvenir. À part ça, j’avais trouvé l’émission avec Ribéry sympa. Pas mal de nos téléspectateurs ne sont pas friands de ces émissions spéciales, que ce soit avec Nasri, Benzema ou Pogba : on est toujours très critiqué après.

On vous l’a d’ailleurs reproché, d’être virulent quand vos cibles ne sont pas là et plus conciliant quand ils viennent en plateau.

Oui, mais je ne vois pas avec qui. Quand Girard est venu, ça ne s’est pas bien passé du tout. Quand Puel est venu, idem. Benzema et Pogba, j’ai l’impression de leur avoir posé les questions qu’il fallait… Deschamps, quand je l’ai attrapé sur Payet, je ne suis pas sûr qu’il ait beaucoup apprécié. Ça fait partie des nombreux faux procès qu’on me fait.

Vous vous souvenez de votre clash avec Antonetti ?

Oui, je me souviens que j’étais trop focalisé sur son comportement. Qui n’était pas bon. Un comportement qui masquait ses grandes compétences de technicien et de tacticien. J’ai eu un plaisir infini à faire l’émission avec lui.

Les huit jongles du "défi Évra", vous les referiez aujourd’hui ?

C’est à cause de mon fils que j’ai accepté. À l’époque, il avait une boutique et les gens n’arrêtaient pas de lui rabâcher cette histoire. Il a eu raison de m’inciter à le faire parce que cela a été un coup de buzz incroyable. Et puis, du coup, cela a mis un terme à la polémique. Même s’il n’a finalement pas arrêté sa carrière.

Parmi tous les consultants passés par l’émission, lequel était le meilleur ?

Dugarry. Je le trouvais infiniment meilleur au CFC qu’il ne l’est sur RMC, d’ailleurs.

Il y a des choses que vous avez regretté avoir dites – ou pas dites – sur le plateau en dix ans ?

J’ai regretté de ne pas être allé plus au fond des choses avec Ancelotti. Mais il y avait la barrière de la langue qui ne facilitait pas le truc. Je regrette aussi de ne pas avoir été plus clair dans mes propos quand j’ai parlé de "cris de singe" avec Évra lors de l’incident à Guimaraes, parce que ça m’a valu un tombereau d’insultes venant de supporters marseillais.

Jamais de lassitude après neuf ans de présence au CFC ?

Je n’y vais pas tous les dimanches en faisant des claquettes. Je ne suis pas toujours au top, c’est le lot de tout le monde, et c’est normal. Mais franchement, ça m’a tellement manqué pendant les sept mois où j’ai été absent qu’aujourd’hui j’y vais vraiment avec plaisir.

 

 

Extrait du livre collector spécial 10 ans du Canal Football Club aux éditions Marabout, disponible en librairie.

 

Retrouvez les meilleurs moments du Canal Football Club : mycanal.fr/theme/emissions/pid1323-canal-football-club.html

Posté par Communication sport le 11 Décembre 2018