Un groupe peut-il continuer après avoir perdu son chanteur ? (spoiler alert : non)
Dans l'émouvant documentaire « Are You Still Here? », on suit la dernière tournée du groupe français Her, porté à bout de bras par Victor Solf après le décès du cofondateur Simon Carpentier. L’aventure s’arrêtera après un ultime concert en février. Dans l’histoire de la musique, tout le monde n’a pas suivi cette voie. Les groupes qui ont continué après la perte de leur chanteur sont nombreux. Peut-on vraiment remplacer un artiste par un autre ? Ces trois exemples tendent à prouver que non…
Posté par Création Documentaire

Pire que Game of Thrones : Lynyrd Skynyrd

En 1977, au faîte de sa gloire, le groupe de rock sudiste Lynyrd Skynyrd est stoppé net : victime d’un accident d’avion, trois de ses membres périssent. Les autres en ressortent traumatisés, et avec aucune envie de continuer à s’époumoner sur Free Bird (et on les comprend). 

S’ensuit un hiatus de 10 ans, à l’issue duquel les survivants et d’ex-membres se rassemblent pour une tournée. Le frère du fondateur Ronnie Van Zant assure le chant. Ce devait être un one short, mais ils décident de continuer. Depuis, c’est la débandade. Le line-up change aussi vite que l’équipe de nuit d’un fast-food. Les blues-rockeurs ne sortent aucun hit. Les morts se succèdent. 

Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un membre fondateur, et le groupe ressemble plus aux héros de Duck Dynasty qu’à des légendes du classic rock… Début 2018, ils ont annoncé une tournée d’adieu. Jusqu’à la prochaine ?
 

Joy Division et ses fantômes bien vivants
 

Le 18 mai 1980, Ian Curtis se pend dans sa cuisine, à 23 ans, à l’aube d’une grande tournée américaine. Deux mois plus tard, Closer sort. Le single Love Will Tear Us Apart fait un carton. Mais les membres du groupe avaient fait un pacte : si n’importe lequel s’en allait, il faudrait changer de nom. 

Les musiciens restants forment New Order, avec le guitariste Bernard Sumner au chant. L’honneur de Joy Division est sauf ? Ce serait compter sans le bassiste Peter Hook, qui depuis quelques années, alors qu’on ne lui avait rien demandé, rejoue sur scène les morceaux de l’époque, vêtu de son ineffable pantacourt. Traumatisant la génération de vingtenaires qui avait en tête l’image classieuse du Joy Division de Ian Curtis… 
 

L’excessif reality-show d’INXS
 

22 novembre 1997. Michael Hutchence, leader d’INXS, se pend aussi, à 37 ans. Le groupe australien allait-il remiser ses guitares ? Bien sûr que non. 

Il a continué avec un autre chanteur. Si INXS n’est plus INXS sans la présence animale de l’ex de Kylie Minogue, ce qui reste du groupe va plus loin dans le grand n’importe quoi, en 2005. Pulvérisant toutes les règles de la bienséance, il participe au show de télé-réalité Rock Star : INXS de CBS. 

Dans ce Bachelor version rock, durant 12 semaines, 15 candidats s’affrontent, sous l’œil torve de Dave Navarro, pour devenir le nouveau leader du groupe… C’est un nobody total, imitateur d’Elvis, J.D. Fortune, qui gagnera, et tournera des années avec INXS, au grand dam d’une large partie des fans.

Après un énième changement de chanteur, la mascarade s’arrête définitivement en 2012. Enfin, l’âme d’INXS peut reposer en paix… 

Are You Still Here ?, création documentaire, 73 minutes, première diffusion le 5 novembre sur CANAL+ Décalé et myCANAL.