Qui es-tu, Fred Chesneau ?

Le reporter-cuisinier, qu’on retrouve avec plaisir dans la saison 2 de « Les Paris du globe-cooker », n’a pas toujours été « globe-cooker »…
Posté par Création Documentaire

À voir Fred Chesneau « chaparder une frite plantain » dans la casserole d’un restaurant malien à Paris ou partager un repas familial vietnamien, tout sourire comme à son habitude, on se dit qu’il a fait ça toute sa vie.

Eh bien en fait, pas du tout. Avant de sillonner le monde entier pour nous faire découvrir ses passionnantes gastronomies dans Les Nouveaux Explorateurs puis Les Paris du globe-cooker, cet aventurier de la food né en 1968 avait une autre vie. 
 

Armé d’un master, le jeune Frédéric s’oriente d’abord vers le marketing. À une époque où la cuisine était beaucoup moins à la mode qu’aujourd’hui, il n’ose pas se lancer dans sa passion.

Il travaille un temps pour CANAL+ (déjà) au service des abonnements puis UGC, pour le lancement de sa carte. Mais la cuisine le démange…

À 35 ans, Fred Chesneau, en pro du marketing, a du flair et sent bien que la cuisine est enfin dans l’air du temps. C’est le moment de se jeter à l’eau. 
 

Il décide de tout plaquer et ouvre une des premières écoles de cuisine à Paris, en 2003. Grâce à ses voyages, il est devenu un as des recettes venues d’ailleurs. L’entrepreneur a une idée de génie : proposer des cours de « cook dating » pour célibataires.

Bingo : en 2006, Envoyé spécial vient faire un reportage sur lui, et CANAL+ l’appelle dans la foulée pour rejoindre Les Nouveaux Explorateurs. Une autre vie commence pour Fred, qui séduit immédiatement les spectateurs : il est super sympa, curieux de tout, et n’a pas peur de mettre la main à la pâte (ni de manger des araignées !).

Le chef baroudeur est réellement passionné par ce qu’il fait, et ça se voit, que ce soit à l’autre bout du monde ou pour nous faire découvrir Paris sous un autre jour.
 

Grec de cœur, l’animateur a aussi réalisé son rêve en inaugurant son restaurant à l’été 2017, Stou Fred (« chez Fred »), sur l’île de Paros, dont il est tombé amoureux il y a vingt ans et où il vit la moitié de l’année.

Il y accueille ses clients en personne, avec toute la chaleur qu’on lui connaît. Et il y sert une cuisine raffinée, cosmopolite et généreuse. Complètement à son image, en somme.
 

Les Paris du globe-cooker, saison 2, Création Documentaire, 6 épisodes de 52 min, sur CANAL+ et myCANAL.