Otage(s) : un documentaire coup de poing et bouleversant

Dans Otage(s), le grand reporter Michel Peyrard donne la parole à sept ex-otages, qui livrent leur vérité sans fard. Un récit extrêmement fort.
Posté par Création Documentaire

Leurs parcours sont très différents, mais ils ont tous un point commun. Ces civils sont restés de longs mois, voire de longues années, captifs.

À l’instar de Mariasandra Mariani, Italienne, enlevée en Algérie par Al-Qaïda au Maghreb islamique en 2011. Ou de Pierre Borghi, jeune humanitaire français kidnappé à Kaboul par des talibans en 2012. Ou encore du journaliste américain Theo Padnos, resté presque deux ans dans les geôles de la branche syrienne d’Al-Qaïda.

Sans oublier les ex-otages des FARC en Colombie, comme Clara Rojas, enlevée en 2002 avec Ingrid Betancourt.  
 

Pour Otage(s), tous ont accepté de se livrer à Michel Peyrard, grand reporter et lui-même ancien prisonnier des talibans (accusé d’espionnage, le journaliste a passé 25 jours en détention en Afghanistan en 2001).

Avec une grande liberté de ton, ceux-ci racontent chacun leur histoire, dans toute sa singularité, du contexte de leur enlèvement jusqu’à leur libération. 
 

Des témoignages puissants, bouleversants, comme on n’a pas l’habitude d’en entendre, qui dépeignent l’horreur pure, et donnent à voir des vérités qu’on était loin d’imaginer.

Les ex-otages évoquent par exemple la cruauté des geôliers, mais aussi la lâcheté de leurs propres compagnons d’infortune… Ou encore l’« après », et l’impossible retour à la vie normale. Avec des conséquences terribles, comme la culpabilité, parfois alimentée par le ressentiment des proches. On se rend compte que même libres, leur calvaire n’est pas terminé.
 

Ces histoires au-delà du réel mais hélas véridiques sont restituées avec une grande finesse, à travers un travail approfondi de création graphique et sonore.

Le tout est filmé avec une esthétique cinématographique magnifique, sublimant les paysages où résident les protagonistes, de l’Italie au Vermont enneigé. Les ex otages essaient, tant bien que mal, de reprendre pied, après cette expérience dont ils sont ressortis changés.

Un documentaire qui ne laissera personne indifférent.
 

OTAGE(S), une Création Documentaire CANAL+, à découvrir dès le 13 février sur CANAL+ et myCANAL.