Omar Sy, l’acteur qui ne voulait pas être acteur
Pour la première fois, le si secret et pudique Omar Sy se confie longuement dans un documentaire, « Omar Sy, c’est ta chance » (à voir dès le 21 novembre), dans lequel interviennent de nombreux proches. Et où l’on apprend notamment que le petit Omar Sy, qui remportera plus tard un César pour « Intouchables », n’a jamais rêvé d’être comédien…
Posté par Création Documentaire

Omar Sy passe une enfance heureuse à Trappes. Ami de toujours de Jamel Debbouze, son « frère », c’est un bon élève un peu timide quoique parfois bagarreur, mais pas un pitre qui cherche à tout prix à attirer l’attention.

Pourtant, il va vite se mettre à faire rire tout le monde. Le jeune Omar vient de découvrir l’humoriste Michel Gohou, et il l’imite à la perfection, avec son accent ivoirien. Tout le quartier est plié. Mais ses idoles sont le boxeur Mohamed Ali, pour qui « impossible n’est rien » (un mantra qui marquera Omar), et Apollo Creed de Rocky, interprété par Carl Weathers. 
 

Mais on ne peut pas dire qu’Omar ait passé son adolescence à lire Les Cahiers du cinéma. Lui est plutôt sur le terrain de foot ou à chambrer les copains avec Jamel. Jamel, lui, entrera à Radio Nova dès 1995.

Et il voudra absolument que son pote Omar l’y rejoigne. Ce qu’il fera, débarquant des Yvelines après les cours du lycée avec sa voiture pourrie, sans connaître aucun code du monde des médias parisiens. Il y rencontrera Fred Testot, et ils suivront Jamel chez Canal+. 
 

Commence alors la période Omar et Fred, avec le cultissime Service après-vente des émissions… Durant toutes ces années fastes, Omar Sy garde la tête sur les épaules, se préserve, reste humble. Quand Éric Toledano et Olivier Nakache lui proposent de tenir son premier rôle important, celui d’un animateur de colo dans Nos jours heureux (2006), il leur répond qu’il n’est pas acteur, mais accepte néanmoins. « Au pire, je vais me marrer ! »

Son jeu n’est pas académique, il est instinctif. Les deux réalisateurs (avec qui il retravaillera à plusieurs reprises) lui donnent des indications, et il improvise. Et s’inspire de ses proches pour camper certains personnages, comme son père, dans Samba. Selon ses collaborateurs, c’est un acteur nature, à la Lino Ventura. Mais c’est un bosseur, aussi. « Pour s’amuser, il faut travailler », explique-t-il. 
 

Hier acteur malgré lui, aujourd’hui comédien accompli dans tous les registres, de la comédie au drame,  Omar Sy reste simple et fidèle à lui-même. Et drôle avant tout : comme le souligne son collègue Tahar Rahim, il ne peut pas s’empêcher d’insuffler sa verve comique partout où il passe… Finalement pas si loin du gamin de Trappes qui imitait le footballeur ivoirien pour faire rire ses potes !
 

Omar Sy : c’est ta chance, une Création Documentaire à découvrir dès le 21 novembre sur CANAL+ et myCANAL