Les Zozos au Québec, pris en sandwich entre deux cultures

En explorant la Belle Province, les Zozos migrateurs découvrent une région éprise de langue française mais pas forcément de culture française. Un épisode à découvrir le 24 juin sur CANAL+ Décalé.

« Je niaise pas, c’est ben le fun de parler avec vous autres, c’est pas une joke. On pourrait faire du magasinage en fin de semaine. » Des anglicismes partout mais aussi des expressions en français à tout prix : c’est le paradoxe québécois.

Cette province de 8 millions d’habitants, située à l’est du Canada, est tiraillée entre sa culture américaine (elle est collée à sa frontière sud aux États du Maine, du New Hampshire, du Vermont et de New York) et francophone. 
 

Bien avant les Zozos migrateurs, les « maudits Français » y avaient déjà débarqué en masse, dès le XVIIe siècle, fondant la Nouvelle-France, avec l’aide de Louis XIV, qui envoie ses « filles du roy » à marier.

La colonisation laisse des traces :  les francophones représentent plus de 80 % de la population du Québec. Ceux-ci sont viscéralement attachés à la langue, avec un Office québécois de la langue française qui veille au grain.

Et les conséquences que l’on connaît, parmi lesquelles la francisation systématique des titres de films, du plus classique (Tuer Bill, Histoire de jeux) au plus savoureux (Les Ferrovipathes pour Trainspotting). 
 

Pourtant, les Québécois « s’identifient davantage à la culture américaine et anglaise qu'à la culture française » selon Jean-Marc Léger, auteur du Code Québec.

« Nous ne sommes pas des Français qui vivent en Amérique, mais plutôt des Nord-Américains qui parlent français », poursuit le spécialiste dans un entretien au Figaro.

Il y a en effet un monde entre la culture québécoise et française : des rapports hommes-femmes (eux sont plus féministes et laissent volontiers les femmes faire le premier pas, ce que les Zozos vont vite découvrir) à la gastronomie en passant par la manière d’être (ils sont sympas et optimistes, nous sommes râleurs et pessimistes…), on se rend compte qu’une langue commune n’est en rien synonyme de culture commune. 
 

D’ailleurs, ça ne viendrait certainement pas à l’idée d’un Québécois d’adopter des comportements typiquement français, comme piquer la nourriture de ses colocataires…

Mais le fossé n’est pas si grand : les Zozos vont d’ailleurs très vite s’intégrer. Et avec l’accent en prime.
 

Les Zozos migrateurs au Québec, Création Décalée, 60 minutes, le 24 juin sur CANAL+ Décalé et myCANAL.