Existe-t-il une recette pour faire un tube de l’été ?

Dans leur épisode en Jamaïque, les Zozos migrateurs tentent tant bien que mal de produire un tube de l’été. Si vous voulez faire de même, voici quelques astuces.
Posté par Création Décalée

Vous êtes un groupe qui joue ensemble depuis le lycée, vous avez développé une technique imparable, et il vous suffit d’un regard entre vous pour savoir quand jouer deux fois un refrain en concert ?

Non ? Eh bien, il serait alors certainement plus sage de faire appel à des musiciens de studio, qui « cachetonnent » au gré des contrats – c’est leur job, après tout. Avec eux, vous n’aurez pas de problèmes d’ego malmené, d’implosion du groupe pour « divergences artistiques » ou de batteurs qui disparaissent les uns après les autres (coucou, Spinal Tap). 
 

Pour la musique, allez à l’essentiel, tant que c’est catchy et dansable. Choisissez votre style (pop, eurodance, variétoche, etc.) et tenez-vous y.

L’important, c’est que dès les trois premières notes, toute la boîte de nuit reconnaisse le morceau et se précipite sur le dancefloor toutes affaires cessantes.

Pensez à l’intro vocodée de « Let’s Groove » de Earth, Wind & Fire, au chant d’enfants de « D.A.N.C.E. » (Justice) ou au riff funky de « Get Lucky » (Daft Punk). Voilà, on les reconnaît tout de suite.

Comme pour la « Macarena » ou « Y.M.C.A. », n’hésitez pas à composer la chorégraphie qui va avec. Les gens se sentiront davantage impliqués.
 

En ce qui concerne les paroles, pas la peine de sortir les grands discours.

Il faut écrire vrai (ce que les Zozos vont d’ailleurs découvrir au fil de leur périple), avec ses propres mots, comme Macklemore qui racontait son amour de la fripe bon marché en 2012 dans le carton « Thrift Shop ».

Et tant pis si c’est débile. Spoiler : si vous chantez en yaourt, personne ne vous en tiendra rigueur. Souvenez-vous de « Yakalelo », tube de l’été 1998 du one-hit-wonder Nomads : ça ne voulait littéralement rien dire. 
 

Sinon, vous pouvez chanter dans une langue qu’on a peu l’habitude d’entendre, comme le roumain : ça avait bien marché pour O-Zone en 2004, avec « Dragostea din tei ».

Bien entendu, tous les thèmes autour de l’été, danser, faire la fête, le sexe, sont un plus. Mais si on ne devait retenir qu’une chose : l’important est d’avoir un refrain bien identifié que votre public pourra chanter en chœur en boîte de nuit. Jusqu’à la rentrée ou pendant les 30 prochaines années…
 

Les Zozos migrateurs en Jamaïque, Création Décalée, à voir à partir du 6 mai sur CANAL+ Décalé et myCANAL.