Et si la cuisine était le remède ultime contre le mal du pays ?

Dans la saison 2 des Paris du Globe Cooker, le cuistot Fred Chesneau part à la rencontre de douze communautés étrangères de Paris, qui lui font découvrir leur gastronomie. Un art qui intègre, crée du lien social, et permet de retrouver un morceau de son pays d'origine dans l'assiette...
Posté par Création Documentaire

Quoi de mieux qu’un repas partagé pour créer des liens et de la convivialité ? Fred Chesneau l’a bien compris. Au cours de ses pérégrinations culinaires, le gastronome découvre des communautés qui se retrouvent autour de leur cuisine.

À l’image de celle du Foyer Vietnam, une cantine associative à côté de la place Monge, dans laquelle se côtoient trois générations, des « tontons » (les anciens) aux étudiants. « C’est un peu la maison de la communauté vietnamienne, depuis 1975, explique sa directrice, Mai Lan. C’est un lieu pour se retrouver… Et manger.»
 

Les Galiciens de Paris, eux, se rassemblent dans le local de leur association dans le XVIIIe arrondissement, A Nosa Casa de Galicia, autour de jeux de cartes, mais surtout de bonnes tapas. De quoi retrouver un bout du pays dans l’assiette…

Claire et son fils, à la tête d’un réseau d’épiceries libanaises, ne disent pas autre chose : leurs boutiques sont des « remèdes au mal du pays ». « Parfois, les clients appellent pour nous demander si les petites courgettes sont arrivées ou non. La joie, ou la déception, quand je leur dis qu’elles ne sont pas encore livrées… C’est unique ! » explique le fils. 
 

Faire découvrir sa cuisine

Mais pas question de ne garder sa gastronomie que pour sa communauté. Épiceries et restaurants sont fréquentés par des clients de tous horizons. « Je voulais faire découvrir cette cuisine à ceux qui ne la connaissaient pas », explique Fatou Camara, qui prépare des spécialités d’Afrique de l’Ouest à Montreuil.
 

Au-delà du partage et de la convivialité, la gastronomie peut aussi être un bon moyen d’intégration. Le néo-traiteur Meet My Mama, par exemple, forme des femmes réfugiées ou issues de l’immigration pour se professionnaliser dans une activité de cuisinière.

Tout comme Marmite d’Afrique, qui, de cantine clandestine d’un foyer du XIXe, s’est muée en véritable restaurant social d’insertion !

Qu’ils soient nés au pays ou en France, eux-mêmes immigrés ou bien faisant partie de la 3e génération issue de l’immigration, les gourmets rencontrés par Fred Chesneau veulent tous rester connectés à leurs racines. Et cela passe forcément par la cuisine…
 

Les Paris du Globe Cooker saison 2, une Création Documentaire à découvrir en exclusivité sur CANAL+ et myCANAL