Dix ans du bitcoin : qui est Mark Karpelès, le roi déchu de cette cryptomonnaie ?

Le bitcoin fête ses dix ans cette année. L'occasion de revoir le documentaire « Bitcoin Big Bang, l'épopée improbable de Mark Karpelès », qui s'intéresse à l'une de ses plus énigmatiques figures.
Posté par Création Documentaire

Quand Mark Karpelès donne sa toute première interview à la télévision, ses collaborateurs ne sont pas très chauds.

Le patron de Mt. Gox, une des principales plateformes d’échanges de bitcoins, apparaît en polo, décontracté, assis sur un ballon de gym. « Quand j’ai vu ce gros bonhomme assis sur son ballon, je me suis dit que ça n’envoyait pas un signal très rassurant », raconte un ancien employé dans le documentaire. 
 

L’avenir lui donnera raison : début 2014, Mt. Gox perd plus de 750 000 bitcoins (équivalant alors à 345 millions d’euros) dans des circonstances mystérieuses.

Le patron, 29 ans à l’époque, évoque des « faiblesses du système ». L'entreprise est placée sous la protection de la loi sur les faillites au Japon. C’est la panique générale. Piratage, détournement de fonds ?

Le procès de Mark Karpelès s’est ouvert en juillet 2017 à Tokyo. Comment en est-il arrivé là ?
 

Ce Français au visage poupin qui a grandi dans la banlieue de Dijon, bosseur acharné, passionné de culture nippone et installé à Tokyo depuis 2009, voit le potentiel du bitcoin dès 2011.

Le développeur acquiert Mt. Gox en 2011, une plateforme d’échanges de bitcoins, pour une bouchée de pain. En 2013, il touche le jackpot : son entreprise gère 80 % des échanges dans le monde, et un bitcoin vaut plus de 1000 dollars… 
 

Celui qu’on décrit comme «  inadapté social » et qui aurait un QI faramineux devient le baron du bitcoin. Nouveau riche et toujours geek, il mène grand train, flambant dans les quartiers chics de Tokyo. Mais plus dure sera la chute… Arrêté, Mark Karpelès clame son innocence mais cultive l’ambiguïté. Faux timide, vrai provocateur ? Escroc, manipulateur ou innocent ? 
 

Le développeur n’en est en tout cas pas à ses premiers démêlés avec la justice. Il a déjà été attaqué par un ancien employeur, Linux Cyberjoueurs, qui l’a accusé d’avoir transféré illégalement des données clients vers d’autres serveurs.

Dans le documentaire, le patron fantasque se livre au cours d’une longue interview, mais reste toujours aussi difficile à cerner.

Mis en examen pour détournements de fonds, il attend le verdict de son procès, prévu le 15 mars prochain. La fin d'une épopée ? 
 

Bitcoin Big Bang, l'épopée improbable de Mark Karpelès, documentaire, 105 minutes, à voir sur myCANAL.