Apollo 11, une mission dangereuse qui a failli capoter

Considéré particulièrement risqué, ce voyage vers la Lune a donné des sueurs froides aux ingénieurs de la NASA, comme le raconte la Création Documentaire 8 jours, de la Terre à la Lune, à voir le 10 juillet sur CANAL+.

Apollo 11, aboutissement d’une odyssée, est probablement une des missions les plus dangereuses jamais tentées par l’homme.

Une mission à hauts risques. À l’époque, l’opinion publique est un peu sceptique quant aux chances de succès des astronautes. Les reporters, qui pressent les explorateurs de questions, commencent leurs phrases par « Quand vous alunirez, ou plutôt, si vous alunissez »

Dans le cas où l’équipage serait perdu, le président Nixon a même déjà un discours sous le coude. 

Heureusement, tout se passe bien.

Mais après la sortie lunaire de Neil Armstrong et Buzz Aldrin, lorsque ce dernier réintègre ses pénates, avec son imposant système de survie portable sur le dos, il casse par mégarde, sur le tableau de bord, le bouton permettant l’armement de la mise à feu du moteur de l’étage de remontée du module lunaire. L'équipe se retrouve sans possibilité de redécoller, ils sont coincés.

À Houston, c’est la panique. Personne n’avait prévu un accident aussi trivial. Comment vont-ils repartir maintenant ? 
 

« Base de la tranquillité, ici Houston. Reposez-vous un peu, on verra ça demain. » Au Texas, les techniciens planchent toute la nuit pour trouver une solution. Les visages sont tendues.

« Que prévoyez-vous de faire au cas où le module lunaire ne décollerait pas ? » s’empressent de questionner les journalistes. « Ce n’est pas une perspective très agréable. Nous avons décidé de ne pas y penser, répond la NASA durant une conférence de presse. Actuellement nous n’avons aucune solution. » 
 

Un stylo pour décoller. Buzz Aldrin, qui a été boy-scout, lui, ne perd pas son sang-froid. Il a une idée de génie à laquelle ne pensent pas les ingénieurs : au moment du décollage, une dizaine d’heures plus tard, il presse simplement la pointe d’un stylo dans l’orifice du bouton cassé… Tout le monde retient son souffle.

Et ça marche. « L’aigle a des ailes », sourient les astronautes, qui entament enfin leur voyage retour.

La NASA installera dorénavant des protections sur les coupe-circuits pour éviter que cela ne se reproduise. Buzz Aldrin, aujourd’hui âgé de 89 ans, a toujours le stylo chez lui, 50 ans plus tard… 
 

Nuit La tête dans la lune, avec la Création Documentaire 8 jours, de la Terre à la Lune réalisée par Anthony Philipson, une coproduction BBC/PBS et CANAL+, en première partie de soirée, le 10 juillet sur CANAL+.