5 œuvres d'art contemporain par lesquelles le scandale est arrivé

Posté par Les Documentaires CANAL+ le 25 Février 2019
Dans le documentaire The Price of Everything, à visionner dès maintenant sur myCANAL, on en voit certaines : des œuvres d’art contemporain qui ont provoqué le malaise. Voici pourquoi.

Bouquet of Tulips, Jeff Koons, 2016
 

L’artiste américain a voulu faire cadeau de cette sculpture en acier de 12 mètres de haut à Paris après les attentats, et l’installer entre le Palais de Tokyo et le Musée d’art moderne.

Ce qui n’a pas manqué de faire grincer des dents, ses détracteurs arguant notamment qu’elle risquerait de jurer avec le paysage et qu’il faudrait quand même payer pour les travaux…

Après deux ans de polémique, elle devrait finalement trouver sa place dans les jardins du Petit Palais.
 

Série Natural History, Damien Hirst, 1991
 

Ex-Young British Artist et lauréat du Turner Prize 1995, Damien Hirst (qui a travaillé dans une morgue) aime traiter du rapport entre art, vie et mort.

Dès 1991, il découpe des cadavres d’animaux à la tronçonneuse avant de les plonger dans des aquariums de formol. Ces œuvres crues, en plus de provoquer à chaque fois la polémique, demandent un grand entretien et finissent par se décomposer lentement.
 

Immersion (Piss Christ), Andres Serrano, 1987
 

Cette photographie de l’Américain Andres Serrano, qui représente un crucifix en plastique baignant dans un liquide – son urine et son sang, dit-il –, a toujours provoqué l’émoi.

Elle a été vandalisée à plusieurs reprises, notamment à Avignon en 2011, où des catholiques intégristes proches de l’extrême droite l’ont jugée « blasphématoire ». Le débat n’a pas fini de faire rage… 
 

Dirty Corner, Anish Kapoor, 2011

Du rififi à Versailles : voilà ce qu’a provoqué cette œuvre monumentale en acier de 60 mètres de long, du British Anish Kapoor, bêtement surnommée a posteriori « le vagin de la reine ».

Installée dans les jardins du château pour l’exposition « Kapoor Versailles » en 2015, elle a rapidement été taguée d’inscriptions antisémites et royalistes. L’artiste a décidé de ne pas les faire effacer.
 

America, Maurizio Cattelan, 2016

C’est une cuvette en or massif de 18 carats, parfaitement fonctionnelle. Ces toilettes d’un « genre neutre » ont été installées au Guggenheim de New York et utilisées par plus de 100 000 personnes.

De quoi dégoûter Donald Trump ? Celui-ci n’a pas donné suite à l’offre du musée, qui proposait de lui prêter l’œuvre du facétieux Italien à la place du Paysage enneigé de Van Gogh que souhaitait emprunter la Maison-Blanche…
 

The Price of Everything, Documentaire, 95 min, à voir dès le 21 février sur CANAL+ Décalé et myCANAL.