5 (fausses) idées de génie des industriels pour nous rendre accros au sucre

Dans le documentaire Sugarland, à voir le 28 février sur CANAL+ Décalé et myCANAL, le réalisateur-cobaye Damon Gameau montre comment les marques ont tout fait pour nous rendre quasiment dépendants à l’or blanc. Voici quelques-unes de leurs techniques.
Posté par Création Documentaire

Nous faire aimer le sucre dès le berceau
 

Les industriels ont compris que le meilleur moyen de nous inoculer l’amour du sucre, c’était de nous séduire au moment où nos goûts se construisent.

La plupart des enfants mangent donc des céréales pas du tout diététiques, ainsi que des compotes, des desserts lactés, etc., tous beaucoup trop sucrés.
 

Nous embrouiller avec des formules alambiquées
 

Mais que font les parents ? Les consommateurs ne se rendent pas toujours compte de la nature des aliments, car les industriels regorgent de techniques pour minimiser le sucre sur les emballages.

Il faut savoir par exemple que le sirop de maïs ou de glucose-fructose, c’est finalement le sucre du pauvre, qui serait encore plus toxique sous cette forme.
 

Cacher le sucre partout, même dans les aliments salés
 

Comme le sel, il est bien pratique. Il rehausse les saveurs, masque l’amertume ou l’acidité, conserve, etc. C’est ainsi qu’on trouve du sucre dans les petits pois en conserve ! Mais aussi dans les plats préparés, soupes, sauces, pain de mie…

Ce sucre caché est en grande partie responsable de notre consommation excessive (100 grammes par jour, quatre fois plus que les recommandations de l’OMS).
 

Trouver le « point de félicité »
 

C’est Howard Moskowitz, un grand ponte de l’agroalimentaire, qui l’a théorisé : le moment où un aliment est parfaitement dosé en sucre, ni pas assez (ce serait fade), ni trop (ce serait écœurant).

L’expert aide les marques à améliorer leurs recettes pour atteindre ce fameux « point F ». Une formule magique pour séduire les consommateurs, qui permet de maximiser les ventes.
 

Rejeter la faute sur le gras
 

Par un tour de passe-passe époustouflant, le lobby du sucre américain a réussi, dans les années 60, avec la complicité de scientifiques, à nous mettre dans la tête que le vrai ennemi, c’était le gras (ce qui est plutôt faux).

Mais aujourd’hui, la donne commence à changer, et on se rend enfin compte des méfaits du sucre. 
 

Pas dit qu’on devienne tous des adeptes du mouvement radical « No Sugar », mais on peut imaginer que les industriels, eux, commencent un jour à sentir le vent tourner et soient un peu plus raisonnables… 
 

Sugarland, Documentaire,  le 28 février sur CANAL+ Décalé et myCANAL.