5 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Omar Sy
Connaissez-vous vraiment l’acteur préféré des Français, qui se livre dans le documentaire « Omar Sy, c’est ta chance » (à revoir sur myCANAL) ? On vérifie.
Posté par Création Documentaire

Il est très famille
 

Omar Sy a grandi au sein d’une fratrie de huit enfants. Sa mère est mauritanienne. Son père, d’origine peule, quitte le Sénégal pour la France en 1962.

Des parents dont il est proche et à qui il a déjà rendu hommage, par exemple dans Samba (2013), avec un héros qui a fait « à peu près le même trajet » que son père.

L’acteur, marié depuis plus de dix ans, est aujourd’hui père de cinq enfants.

Il est attaché à ses racines
 

À 19 ans, en 1997, son père l’emmène traverser le Sénégal en voiture. Le jeune Omar y apprend l’histoire de sa famille. « Ça change tout », explique-t-il.

Omar Sy est aujourd’hui à l’affiche de Yao, un film qui fait écho à son parcours : il y joue le rôle d’un acteur célèbre qui part à la découverte du Sénégal, pays de ses ancêtres. Mais contrairement à son personnage, il s’y est souvent rendu.
 

Il a raté son bac
 

Embarqué par l’ami Jamel Debbouze pour faire des sketchs au festival de Cannes en 1998, Omar Sy, qui prépare un bac pro chauffage et climatisation, a autre chose à faire que de réviser. « Là, je me dis, fais gaffe à ton bac ! Mais je n’ouvre pas mon sac pour autant », se souvient l’acteur.

Il ne décrochera pas son diplôme, et abandonnera ses études pour rejoindre CANAL+, au grand dam de ses parents. 
 

C’est un autodidacte
 

Le gamin timide de Trappes n’aurait jamais imaginé devenir comédien, même s’il fait rire tout le quartier. Ami d’enfance de Jamel, il finit par le rejoindre chez Radio Nova, où il aiguise naturellement sa verve comique, puis chez CANAL+.

Il accepte son premier rôle au cinéma un peu à reculons (Nos jours heureux, 2006), dans lequel il joue à l’instinct, en improvisateur de talent. Pour ses collaborateurs, c’est un acteur nature, à la Lino Ventura.
 

Il n’a pas toujours été bilingue

Quand il décide de s’installer à Los Angeles en 2012, l’acteur ne maîtrise pas parfaitement l’anglais.

Il prend alors des cours pour se perfectionner et décrocher ses premiers rôles en anglais, comme dans X-Men: Days of Future Past, où il est encore en phase d'apprentissage : « Heureusement que je n’avais pas beaucoup de dialogues. Mais le peu que j’avais, je l’ai bien dit ! » Aujourd'hui, Omar Sy s'est nettement amélioré. Même si en tant que Flic de Belleville, son anglais laisse à désirer !

Omar Sy, c’est ta chance, une Création Documentaire, à revoir sur myCANAL