5 bonnes adresses à piquer au « globe-cooker »
Fred Chesneau explore de nouveau la capitale et la gastronomie de douze de ses communautés étrangères. Tables secrètes, épiceries fines, plans sympas : voici quelques-unes des adresses qu’il nous fait découvrir dans la saison 2 de « Les Paris du globe-cooker », à partir du 10 décembre.
Posté par Création Documentaire

Le plus solidaire : Foyer Vietnam

Cette cantine traditionnelle à la déco épurée ne sert que des plats ultra-frais, classiques mais goûteux, pas chers et sans glutamate (bobun, nouilles sautées, soupes pho ou tonkinoises…), concoctés par des cuisiniers vietnamiens.

Mais le bonheur n’est pas que dans le bol : ce lieu associatif propose également une programmation culturelle pointue, centrée sur le Vietnam.

80, rue Monge, 75005 Paris.
 

Le plus gourmand : Glace Bachir

La recette de ce glacier situé à deux pas du Centre Pompidou ? Le savoir-faire artisanal libanais couplé au bio ! Glace Bachir a une longue histoire derrière lui : l’entreprise a été fondée en 1939 au Liban, et trois des sœurs Bachir, issues de la troisième génération de la famille, ont décidé d’ouvrir une enseigne à Paris début 2017.

En gardant leur spécialité : une glace saveur pétale de rose, recouverte de pistaches… Divin, tout simplement.

58, rue Rambuteau, 75004 Paris.

Le plus caché : A Nosa Casa de Galicia

C’est une table secrète ouverte le week-end dont on se refile l’adresse sous le manteau. Ce local qui ne paye pas de mine abrite en fait une association de Galice, communauté autonome d’Espagne, et son restaurant.

Au menu, des tapas généreuses, comme le poulpe pimenté à l’huile d’olive, ou la spécialité du chef, les pimientos del piquillo y morcilla de Burgos (des poivrons au boudin noir séché !). Et tout ça, à petit prix. Un vrai bon plan. 

91, rue du Ruisseau, 75018 Paris.

Le plus « village » : la « petite Serbie »
 

Rue du Simplon, c’est toute la diaspora serbe qui se retrouve, réunie autour de l’église Saint-Sava (au n°23). Pour s’approvisionner en produits des Balkans (feta, cochonailles, ou l’incontournable eau-de-vie de prunes), on file à l’épicerie Globus Star, au n°50. En s’arrêtant au restaurant Zavicaj – Au Pays natal (au n°16), pour une cuisine généreuse et familiale. Et une plongée dans la Serbie authentique !

Rue du Simplon, 75018 Paris.
 

Le plus montreuillois : Yan Kady - Chez Fatou
 

À Montreuil, qui concentre une grande communauté malienne, la chef Fatou Camara est une star. Elle s’est fait connaître en vendant ses spécialités de l’Afrique de l’Ouest au marché de Croix-de-Chavaux puis dans son foodtruck.

Elle a enfin ouvert son grand restaurant en 2014, qui propose yassa, mafé, thiéboudienne et autres grillades au feu de bois… Il est vite devenu une institution, qui vaut le coup de sortir de Paris !

22, boulevard Rouget de Lisle, 93100 Montreuil.
 

Les Paris du globe-cooker, saison 2, Création Documentaire, 6 épisodes de 52 min, à partir du 10 décembre sur CANAL+.