Vernon Subutex : pourquoi on se réjouit de revoir Philippe Rebbot

Longtemps habitué aux seconds rôles comiques et passé devant la caméra sur le tard, Philippe Rebbot, qui incarne le scénariste Xavier Fardin dans Vernon Subutex (à voir dès maintenant), s’est taillé une place sous les projecteurs.

Dans l’entourage de Vernon Subutex, il est un peu le symbole l’ex-jeunesse qui s’est assagie – sans avoir rien perdu de son mordant.

Rebelle rangé des voitures avec femme psychorigide, enfant et boston terrier dont il est complètement gaga (« Colette, la troisième femme de ma vie »), Xavier Fardin traîne son mal-être de scénariste frustré de soirées cannoises en rendez-vous pro un peu lose. 
 

Comme son personnage, Philippe Rebbot est aussi, entre autres, scénariste dans la vie. Par exemple de Mariage à Mendoza (2012) qu’il a coécrit, où il joue le grand frère poule d’un Nicolas Duvauchelle à l’ouest.

Au sein duquel il a pu déployer tout son jeu fantaisiste… Une révélation, à quasiment 50 ans.
 

« Mais que faisait-il avant ? », s’interroge la presse. « Je n’étais pas acteur, j’étais régisseur, un métier que j’ai commencé tard, à 31 ans. Avant, j’ai galéré un peu, j’ai été magasinier, auteur de scénars », répondait-il au quotidien belge La Libre.

C’est lorsqu’il est magasinier dans un cinéma qu’il rencontre Édouard Deluc (réalisateur de Mariage à Mendoza), avec qui il deviendra ami et collaborera beaucoup par la suite. 

Longtemps, l’acteur en devenir écrit et tourne dans des courts-métrages, avant d’obtenir des seconds rôles marquants.

L’hilarant dragueur de la piscine de Montreuil dans L’Effet aquatique de Solveig Anspach (2016) ? C’est lui. L’infirmier dans Hippocrate, le film de Thomas Lilti (2014) ? Lui aussi.

On le voit souvent dans des rôles d’éberlués paumés, mal coiffés, aussi drôles les uns que les autres. 
 

Mais depuis quelque temps, il brille enfin au premier plan, et pas forcément dans des rôles comiques.

Comme dans Vent du nord de Walid Mattar (2018), en ouvrier d’une usine délocalisée déterminé à se battre contre un système absurde.

Ou bien sûr dernièrement dans l’autobiographique L’Amour flou, qu’il a coécrit avec Romane Bohringer, dans lequel les deux ex jouent leur propre rôle de parents en « sépartement »… 
 

Dans Vernon Subutex ou ailleurs, on n’a pas fini de le voir. Une très bonne nouvelle pour celui qui se positionne, avec ses allures de flandrin attachant, en pur héritier de Pierre Richard. 

Vernon Subutex, Création Originale, 9 épisodes de 30 minutes, à voir dès maintenant sur myCANAL.