Romain Duris, toujours rebelle dans Vernon Subutex

Dans la série adaptée de la saga rock de Virginie Despentes (dès le 8 avril sur CANAL+), l’acteur emblématique de sa génération renoue avec ses rôles de jeunesse, dans le personnage du turbulent Vernon Subutex.

Romain Duris en Vernon Subutex ? C’est une évidence. C’est comme si le Tomasi du Péril jeune avait pris de l’âge et décidé, paradoxalement, de ne jamais vraiment grandir…

Révélé par le film culte des années 90 de Cédric Klapisch qui mettait en scène une bande d’ex-lycéens révoltés « contre la pensée molle », l’acteur a souvent joué les rebelles par la suite, côtoyant une faune d’idéalistes, voyous, drogués… 
 

Et a souvent incarné des artistes revêches : peintre dans Frères : la roulette rouge d’Olivier Dahan (un de ses premiers rôles, en 1994, à 20 ans), cinéaste hippie dans CQ de Francis Ford Coppola, batteur dragueur à cheveux longs dans Chacun cherche son chat de Klapisch…

Sans oublier le pianiste torturé et ex-pourri en pleine rédemption qu’il campe dans De battre mon cœur s’est arrêté (Jacques Audiard, 2005), une performance unanimement saluée par la critique. 
 

Incarnant souvent des séducteurs (il est même « briseur de couples professionnel » dans L’Arnacœur !), même quand ses personnages sont en couple, ils ne sont pas forcément prêts à se ranger.

Dans le délire SF Peut-être de Klapisch (dont il est l’acteur fétiche), propulsé dans un Paris ensablé, Duris/Arthur doit décider s’il veut ou non un enfant. Et n’a pas l’air très chaud…

Mais même quand il joue les gentils garçons bien sous tous rapports – ce qui lui arrive aussi –, Duris dérange, ne fait rien comme les autres. Comme dans La Confession, où, en homme d’Église charmeur, il fait chavirer les cœurs… Pas très catholique. 
 

Avec le rôle de Vernon, rebelle et enjôleur, Duris renoue avec ses rôles de jeunesse. Vernon, lui, a décidé de ne jamais couper les ponts avec ses vertes années.

Refusant de céder aux sirènes d’une vie tranquille, il a choisi de rester fidèle à ses idéaux, éternellement jeune.

Un rôle finalement taillé sur mesure pour le comédien, qui « incarne la jeunesse d’une époque », dixit la réalisatrice Cathy Verney.
 

Vernon Subutex, Création Originale, 9 épisodes de 30 minutes, le 8 avril sur CANAL+.