LBDL : Quelles sont les options de Malotru, Rocambole et les autres ?

Les agents (et ex-agents) de la DGSE se trouvent chacun dans des situations très différentes. Voici où ils en sont et ce qu’ils pourraient faire dans la saison 5, à voir prochainement sur CANAL+.

Malotru, l’espion qui en faisait trop
 

À la fin de la saison 4, Guillaume Debailly n’est pas au mieux de sa forme. Envoyé par la DGSE tirer Marina Loiseau des griffes du FSB russe, il va être abandonné par sa hiérarchie (alors qu’il semble empoisonné), trop contente de se débarrasser de cet électron libre. 

Ce qu’il peut faire : S’il survit, nul doute que Malotru parviendra à s’échapper. Ensuite, il continuera probablement de faire ce qu’il fait de mieux : jouer les espions.

Il estime avoir payé sa dette à la DGSE. « Je peux espérer qu’on ne me juge pas (…),  juste qu’on me mette dans un bureau et qu’on me sorte une fois de temps en temps pour que je pose une question sur la Syrie », prophétise l’intéressé, fataliste.

Mais le laissera-t-on faire ?
 

Rocambole, sur tous les fronts
 

Marina Loiseau, une fois de plus, s’est retrouvée dans une situation inconfortable. Attrapée par le FSB, elle est heureusement sauvée par Raymond Sisteron et Guillaume Debailly.

Ce qu’elle peut faire : L’opiniâtre agent a plus d’une fois douté, mais elle a toujours tenu bon. Cependant, avec tout le stress qu’elle a enduré dernièrement, elle va peut-être vouloir faire un break avant de repartir pour une nouvelle mission, et rester un peu au Bureau à Paris.

On ne lui en tiendrait pas rigueur.
 

Jonas Maury poursuit son ascension
 

Tout réussit à l’attachant analyste Syrie, qui prend de plus en plus confiance en lui au fur et à mesure de la réussite de ses missions, parvenant à comprendre les jihadistes pour mieux les traquer sur leur propre terrain, lui qui était plus habitué au confort de son bureau.

Ce qu’il peut faire : Excellent élément, « interrogateur » doué dans un style bien à lui (revoir sa tirade échevelée sur les femmes), il peut continuer de surveiller et contrer les « revenants », et même pourquoi pas prendre du galon.
 

César, un geek dans un jeu de quilles
 

Le jeune hacker de la DGSE a été envoyé sur le terrain (alors qu’il n’était pas préparé pour) et s’en est très bien tiré. Mais il a ensuite pris peur, et est rentré fissa.

Ce qu’il peut faire : « J’en suis à la version bêta. Désolé », répond-t-il quand on lui demande s’il est prêt à retourner sur le terrain. César (alias Pacemaker) ne veut plus en entendre parler et Marie-Jeanne Duthilleul refuse de le convaincre : il doit être prêt de lui-même.

Cependant, possible que César finisse par changer d’avis et se sentir l’âme d’un agent prêt à tenir sa légende, si on a besoin de lui…
 

Le Bureau des légendes, saison 5, Création Originale, prochainement sur CANAL+.