Camille Cottin, de Connasse à Mouche, notre anti-héroïne préférée

À l’affiche de MOUCHE, l’adaptation française de Fleabag, l’actrice est habituée aux rôles de femmes fortes et rebelles.

Pour incarner cette trentenaire à la dérive, coincée dans son salon de thé qui ne marche pas très fort, qui de mieux que Camille Cottin ?

La comédienne semble faite pour ce rôle fantasque, hilarant et impertinent. Un personnage anti-politiquement correct qui pourrait rappeler celui de La Connasse – même si selon l’actrice, ils n’ont rien à voir. 
 

C’est son interprétation de cette Parisienne imbuvable qui l’a révélée au public, en 2013, sur CANAL+.

Des sketchs écrits par Noémie Saglio et Éloïse Lang et filmés en caméra cachée, dans lesquels elle invectivait les fumeurs en terrasse (elle-même clope au bec), squattait le transat des autres à Paris Plages ou prophétisait à propos de la future calvitie de ses prétendants lors d’un speed-dating… 
 

Un personnage cash qui ouvre les portes du cinéma à cette ex-prof d’anglais née à Paris de parents bohèmes, qui, après une enfance londonienne, passionnée de théâtre et de comédie, s’est produite pendant dix ans sur les planches (notamment dans la troupe de Pierre Palmade).

Celle qui craignait un peu qu’on « l’appelle Connasse toute sa vie » retrouve Noémie Saglio pour Toute première fois, dans un rôle très différent mais toujours avec un caractère bien trempé.

Puis, dans le film Connasse, princesse des cœurs, elle part à la poursuite du prince Harry en caméra cachée pour l’épouser, alors qu’elle n’a pas vraiment les manières d’une lady – ce qui lui vaudra plusieurs arrestations. 
 

Car souvent, cette bosseuse joue les grandes gueules, les femmes affirmées, les anti-héroïnes « qui n'ont pas peur de dire ce qu'elles pensent et ne se placent pas en objets de désir », expliquait-elle à ELLE.

Comme lorsqu’elle tient tête à son Joeystarr de mari dans Les Gorilles de Tristan Aurouet, en 2015.

Elle peut se muer en femme austère et en colère qui materne sa mère délurée (Juliette Binoche) dans Telle mère, telle fille (Noémie Saglio, 2017). Ou joue la fille incorrecte de Miou-Miou dans Larguées (Éloïse Lang, 2018), déterminée à lui remonter le moral (et la libido).

Bref, Camille Cottin joue souvent les anti-héroïnes, des personnages auxquels on peut, enfin, s’identifier. Et heureusement, ça ne risque pas de s’arranger avec Mouche.
 

Mouche, Création Originale, six épisodes de 30 min, à partir du 3 juin sur CANAL+ et myCANAL.  
Toutes les informations sur la page https://www.mycanal.fr/series/mouche