Calls, la série TV sonore qui a rebattu les cartes de la fiction

La première série de la Création Décalée CANAL+ (dont on pourra prochainement voir la suite), réalisée par Timothée Hochet, a largement bousculé son monde, avec son univers terrifiant… et pourtant c'est une série sans images. Explications.

Des indications sommaires évoquant des « found footage » à la Blair Witch en guise de titres d’épisodes (2028 – Enregistrement téléphonique (Paris-New York)), pas d’images mais un écran noir (enfin, presque…), avec le nom des personnages qui s’affiche quand ils parlent, à côté d’une diode clignotante…

Calls n’a rien d’une série classique et a eu l’audace de sortir tout le monde de sa zone de confort.
 

En dix épisodes tout aussi angoissants les uns que les autres, cet OVNI a provoqué une petite révolution dans la fiction télévisée, en cassant sans ménagement tous ses codes.

Le spectateur est habitué à voir des comédiens ? Ici, il n’aura que leur voix pour le guider.

Libre à chacun de se les représenter et de créer soi-même l’univers de Calls, pour le moins oppressant… 
 

La série, avec son casting quatre étoiles en forme de Who’s Who du cinéma français (on s’amuse à reconnaître les voix de Kyan Khojandi, Jérémie Renier, Camille Cottin, Charlotte Le Bon, Mathieu Kassovitz, Gaspard Ulliel, Marina Foïs…), prend le contre-pied de tout ce à quoi on était jusqu’ici habitués.

Cette forme audio hybride, d’apparence simple et pourtant très innovante avec son habillage sonore et visuel travaillé, s’inscrit dans la lignée de la fiction radiophonique d’antan tout en la dépoussiérant radicalement.

Et donne par la même occasion aussi un grand coup de neuf à la fiction télé, largement bousculée.

Au fil des épisodes (qu’on croit au début sans rapport les uns avec les autres), simplement à travers des bruitages, coups de fil, messages laissés sur des répondeurs, enregistrements de dictaphones ou boîte noire, CALLS tisse un univers très prenant (« Je trouve que l’immersion est encore plus grande quand il n’y a pas de visuels », souligne Jérémie Renier dans le making-of de la série). 
 

Quand on croit résoudre le mystère, il s’épaissit au contraire. De quoi rendre fous les fans, qui sur Internet, échafaudent les théories les plus folles.

Qu’ils se rassurent : le Chapitre 2 nous donnera peut-être bientôt des clés pour y voir plus clair.
 

CALLS, série de la Création Décalée en 10 épisodes de 12 min, Chapitre 1, à revoir sur myCANAL.