Tout l’argent du monde : le kidnapping qui a failli coûter cher à Ridley Scott, dès le 27/10 en exclusivité sur CANAL+ et myCANAL.
Posté par Aurelien BACOT le 19 Octobre 2018
L’histoire vraie d’un tournage qui a connu presque autant de rebondissements que le célèbre kidnapping qu’il adapte à l’écran.

 

TOUT L'ARGENT DU MONDE

2017 • 2H13 • Etats-Unis

Dans les années 1970, John Paul Getty est l’un des tout premiers multimilliardaires. Pour lui extorquer de l’argent, un groupe de ravisseurs kidnappe son petit-fils John Paul Getty III à Rome. Mais le célèbre magnat du pétrole, connu pour son avarice, refuse de payer la rançon. Avec TOUT L’ARGENT DU MONDE c’est ce célèbre et très médiatique kidnapping que le réalisateur Ridley Scott (BLADE RUNNER, SEUL SUR MARS) a décidé d’adapter pour le grand écran, sans se douter qu’une surprise de taille l’attendait.

On le savait, Ridley Scott est un réalisateur aussi talentueux qu’efficace. Il avait déjà prouvé ses capacités en parvenant à boucler son long métrage Gladiator malgré le décès d’Oliver Reed. Et bien avec TOUT L’ARGENT DU MONDE, il a réitéré l’exploit en réussissant à remplacer à six semaines de la sortie du film, rien de moins que son comédien principal Kevin Spacey (SEVEN, USUAL SUSPECTS). On s’en souvient dans le sillage de l'affaire Weinstein, des révélations entourant l’acteur hollywoodien accusé de harcèlement sexuel, laissaient craindre le pire pour l’avenir de cette adaptation cinématographique du célèbre fait-divers.

Mais c’était sans compter sur la détermination du réalisateur d’Alien et de ses producteurs qui ont su changer leur fusil d’épaule en effaçant littéralement Kevin Spacey et en rappelant en tête d’affiche le comédien Christopher Plummer (L’ARMEE DES 12 SINGES, MILLENIUM), un temps pressenti pour ce rôle de patriarche intraitable. Débarrassé des longues séances de maquillage visant à vieillir le « jeune » Kevin Spacey, Christopher Plummer n’ayant du haut de ses 88 ans pas besoins de prothèses pour ressembler à un grand-père, Ridley Scott est ainsi parvenu à reshooter dans un temps record les scènes précédemment tournées avec Kevin Spacey. Une prouesse logistique et artistique possible grâce à l’engagement et au soutien sans faille des équipes techniques comme des acteurs Michelle Williams (MANCHESTER BY THE SEA) et Mark Wahlberg (BOOGIE NIGHTS, TED) pour ne citer qu’eux. Résultat et coup de maître du réalisateur le film est sauvé, et comme il se doit à Hollywood l’histoire se termine même en happy end avec trois nominations aux Golden Globes (une pour Ridley Scott, une pour Michelle Williams, une pour Christopher Plummer) et une nomination aux Oscars !

A retrouver en exclusivité dès le 27/10 à 21H00 sur CANAL+ et sur myCANAL.
 

TRUST

Et si Ridley Scott a tout fait, malgré un imprévu de taille, pour que son long métrage soit prêt à temps pour les Oscars. C’est aussi en partie pour faire un pied de nez à son compatriote cinéaste Danny Boyle (SLUMDOG MILLIONAIIRE, 127 HEURES) et à sa série TRUST qui explore, sous un angle différent, ce même fait-divers. Réalisateur et producteur de cette adaptation en série, Danny Boyle à quant à lui choisi le comédien Donald Sutherland (HUNGER GAMES, ORGUEIL & PRÉJUGÉS) pour camper le milliardaire intraitable, l’actrice Hilary Swank ( MILLION DOLLAR BABY) pour le rôle de Gail Getty et Brendan Fraser (COLLISION) pour endosser le costume du négociateur.

Mais c’est le présupposé avec lequel il aborde ce kidnapping et la famille Getty dans son ensemble qui marque une différence majeure entre les deux adaptations. La série de Danny Boyle livre en effet un portrait insistant volontairement sur les zones d’ombres de la famille. Explorant à travers ses 10 épisodes la dimension « sexe, drogue et rock’n roll » des héritiers et leurs nombreuses connexions avec la jet-set pour mieux remettre en cause la version officielle. Avançant même l’hypothèse selon laquelle l’adolescent John Paul Getty III aurait lui-même programmé son enlèvement afin de soulager son grand-père de quelques millions. Une vision radicalement différente du fait-divers qui, si elle a pu faire polémique, a le mérite de présenter le personnage de John Paul Getty III (HARRIS DICKINSON) sous un tout autre jour et de conférer un souffle romanesque certain au récit de cette histoire vraie.


A vous de juger, faites-vous une opinion en retrouvant l’intégralité de la série TRUST disponible en exclusivité sur myCANAL.
 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram