Santa et cie : un film de Noël complètement barré

Posté par Philippe COUSSIN-GRUDZINSKI le 20 Décembre 2018
Dans Santa et Cie, Alain Chabat incarne un Père Noël qui doit quitter sa Laponie et venir à Paris à quelques jours de Noël pour y trouver 92000 tubes de vitamine C, destinés à soigner ses 92000 lutins malades. On y retrouve à la fois la patte potache de l'acteur/réalisateur et un univers féérique qui en fait un parfait film de Noël à regarder en famille... Ou pas.

La force du film réside d'abord dans cet univers féérique génial qui ferait redevenir enfant n'importe quel allergique à Noël : les ascenseurs y sont construits en sucre d'orge, les jouets y sont fabriqués dans des machines qu'on rêverait tous d'avoir en l'absence de cadeaux à quelques jours de Noël, comme cet outil qui transforme automatiquement les dessins en peluche, les lettres des enfants arrivent dans les mains du père Noël sans même qu'il ait à ouvrir de boite aux lettres, le père Noël y fait du surf sur une planche clignotante lui faisant faire des figures digne d'un pro de half-pipe, la mère Noël est incarnée par une Audrey Tautou à la fois grincheuse mais tendre, l'image est saturée de couleurs, on pense à Charlie et la Chocolaterie, on rêverait de vivre dans ce monde complètement fou mais tellement parfait. 

Et évidemment, quand le père Noël quitte ce monde délicieux pour Paris à quelques jours de Noël, les situations comiques et les dialogues hilarants s'enchainent, que ce soit chez les flics, qui envisagent directement un test de stupéfiants quand ce Monsieur Santa Claus leur parle de ses lutins, ou à la pharmacie, quand il cherche à se procurer, sans connaitre le concept du commerce, d'achat et de vente, des tubes de vitamine C. Recueilli par un avocat (Pio Marmaï), il se retrouve à devoir garder des enfants, qu'il découvre insolents, désobéissants et très, très, très bavards, lui qui pensait qu'un enfant était toujours silencieux et souriant, comme lors de la nuit de Noël. Il y rencontre aussi la femme de l'avocat, incarnée par Goldshifteh Farahani, qu'on prend un malin plaisir à regarder jouer à contre-emploi de son image d'icône chic habituelle, et qui, à quelques jours du Réveillon, "aimerait bien aussi se faire les ongles et attendre qu'ils sèchent en lisant un magazine de connasse." 

Bref, grâce à ses multiples niveaux de lecture, son humour et sa tendresse, Santa et Cie ne décevra ni les fans d'Alain Chabat ni les enfants : tous seront emmenés en traineau dans un pays merveilleux où tout est fait de vannes et de sucre d'orge. Et, attention, énorme scoop, tous y apprendront que le Père Noël ne boit que du lait d'avoine, parce qu'il est intolérant au lactose. De là à ce qu'il devienne végan l'année prochaine, il n'y a qu'un pas... 

Actuellement sur myCANAL. 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram