Photo de Famille : quand le troisième âge réunit les générations

Posté par Rosario Ligammari le 10 Septembre 2019
A travers Photo de famille, Cécilia Rouaud tire un portrait de plusieurs générations. Suite au décès du grand-père, les membres de ladite famille se demandent ce qu'ils vont faire de mamie. Souvent mis de côté ou tourné en dérision dans les comédies, le troisième âge ici réunit, pour le meilleur et pour le pire.
Une photo de famille pas si souriante

On ne choisit pas sa famille mais on peut choisir de ne plus la voir. C'est le cas de Gabrielle (Vanessa Paradis), Elsa (Camille Cottin) et Mao (Pierre Deladonchamps) qui n'ont pas trop de liens, à part  celui du sang . À l'enterrement de leur grand-père, ils vont non seulement se retrouver mais aussi devoir faire face à cette question : que faire de mamie ? A partir de là, on imagine la photo de famille avec moins de sourires que de têtes d'enterrement.

Après Je me suis fait tout petit (2012), Cécilia Rouaud traite de la famille séparée puis recomposée, des difficultés de l'adolescence, ou encore des rapports entre les jeunes (ou moins jeunes) et le troisième âge. En somme, à travers la famille comme métaphore d'une structure – quand bien même celle-ci est chaotique – la réalisatrice parle des problèmes propres à chaque génération.

Les seniors au cinéma, affreux, sales et méchants ?

Si la famille est un point de départ courant dans le cinéma, le troisième âge fait lui aussi office de sujet récurrent, notamment dans la comédie. Là où il serait attendu de traiter de la vieillesse sur un mode empathique et avec compassion, la comédie ne se prive pas de montrer les seniors au mieux comme des boulets, au pire comme des individus d'une cruauté sans limite. Pour illustrer ce deuxième exemple, le personnage le plus représentatif est bien sûr Tatie Danielle (Etienne Chatiliez, 1990), devenue un phénomène, et plus qu'un nom propre un nom commun, un synonyme : celui de la vieille peau au comportement horrible à l'égard de sa famille – et plus globalement avec tout le monde.

Dans un registre similaire, l'année dernière est sortie la comédie teintée d'humour noir Comment tuer sa mère ? (David Diane et Morgan Spillemaecker). Le sujet est dans le titre : lorsque celle qui nous a donné la vie nous la pourrit, on peut arriver au point de vouloir s'en débarrasser.

Pas de maison de retraite pour le troisième âge

Plutôt que méchants, les seniors peuvent « embêter le monde » : dans cet esprit, Les Vieux de la vieilles (Gilles Grangier, 1960) permet à Jean Gabin, Pierre Fresnay et Noël-Noël, sexagénaires ou presque au moment du tournage, de s'en donner à cœur joie côté pitreries. Dans Et si on vivait tous ensemble ? (Stéphane Robelin, 2012), les seniors ne se laissent pas abattre : des amis de longue date décident de s'installer tous au même endroit plutôt que de finir leur jour dans une maison de retraite.

Enfin, les seniors peuvent être encombrants simplement à cause de leur condition. Dans Photo de Famille, la mamie est atteinte d’Alzheimer et il serait malvenu de la laisser seule. Face à la possibilité de la mettre en maison de retraite ou non, tous les membres de la famille ont une réaction différente. Pour Cécilia Rouaud, c'est une façon de révéler quelque part leur vraie nature. Et surtout de les réunir.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram