Notre plan ultime pour la Saint-Sylvestre : un spectacle de haute voltige avec Hugh Jackman et Zac Efron.

Posté par Philippe COUSSIN-GRUDZINSKI le 14 Décembre 2018
The Greatest Showman : avant même de le voir, vous allez avoir envie de fredonner les paroles de sa chanson culte (écrite par les auteurs de La La Land) en sautillant sous la neige. Alors vous imaginez qu'après l'avoir vu, c'est carrément des pirouettes que vous allez faire dans la rue. Et ça tombe bien, c'est à partir du 31 décembre sur CANAL+ et myCANAL.

Pour ceux qui seraient passés à côté (et qui le verront bientôt plusieurs fois, si si, vraiment), le film raconte, sous forme de comédie musicale, mais attention, légère, pas de quoi faire peur aux réfractaires du genre, le destin de Phineas Taylor Barnum, entrepreneur new-yorkais de la fin du XIXème siècle incarné par un Hugh Jackman au meilleur de sa forme, qui se cherche une nouvelle affaire. Et il se trouve que sa nouvelle affaire sera un cirque. Et pas n'importe lequel : le cirque des freaks, des allumés, des différents. Nains, femmes à barbe, géants, tout le monde y cultive sa différence. Au départ, le spectacle se fait allumer par la critique et par les bourgeois. Mais une fois que PT Barnum recrute le jeune dramaturge issu de la haute société Philip Carlyle (Zac Efron, étonnammentbrillant dans le rôle) ainsi qu'une chanteuse lyrique au timbre de voix unique, le spectacle conquit les coeurs du public et de la critique. Ça danse, ça chante, ça fait la fête, les applaudissements raisonnent tellement qu'on a nous aussi envie d'applaudir. 

Parfait film pour les fêtes, le film ne sent pourtant pas la guimauve. En nous montrant la réussite de freaks face au regard des autres, à leurs critiques et leur jalousie, il est un réquisitoire magnifique contre la haine de la différence. Et en embauchant tous ces artistes, plutôt esseulés, plutôt exclus, PT Barnum nous montre qu'il est possible de se recréer une nouvelle famille, aimante, fraternelle, et solidaire. Un peu comme le fait Blanca Rodriguez dans Pose, la série de Ryan Murphy sur les débuts du voguing à New-York (disponible en intégralité sur myCANAL). Et ce petit rappel de l'existence de la notion de solidarité, franchement, ça fait du bien. Par ailleurs, le film aborde aussi la question de notre destin personnel à tous : comment construire sa vie telle qu'on l'entend malgré notre milieu social d'origine et les pressions que ce milieu peut exercer sur nos choix. A ce titre, voir Philip Carlyle se défaire de son milieu de grands bourgeois coincés qui n'accordent aucun crédit au cirque, qu'ils considèrent comme un vulgaire divertissement, est un délice. 

Bref, The Greatest Showman est tout simplement immanquable. Et pour ceux qui n'auraient pas encore les paroles en boucle dans leurs têtes, c'est cadeau : "When the sharpest words wanna cut me down / I'm gonna send a flood, gonna drown them out / I am brave, I am bruised / I am who I'm meant to be, this is me !"

Actuellement sur myCANAL. 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram