Les Déguns, l'ascension fulgurante des "moins-que-rien"

Posté par Rosario Ligammari le 2 Août 2019
En peu de temps, Nordine Salhi et Karim Jebli, deux jeunes Marseillais issus de la cité La Sauvagère, ont obtenu un énorme succès sur Internet avec la série Les Déguns. Leurs personnages de losers sympathiques étaient attendus au tournant, c'est-à-dire sur grand écran. Une sacrée ironie du sort : ces moins-que-rien sont devenus des exemples de réussite.
Une série à succès

Que sont les déguns ? En provençal, « dégun » signifie « personne » ; pour être plus clair, il faudrait carrément traduire par « moins-que-rien ». Et qui sont les déguns ? Ici Nordine et Karim, des lycéens losers de première classe ; deux compères qui naviguent entre business foireux et cambriolage ratés. S'ils ne sont pas des références, ils s'avèrent attachants : leur « lose » fait rire autant qu'elle touche.

Nordine Salhi et Karim Jebli, dans le civil deux jeunes Marseillais issus de la cité la Sauvagère, interprètent ces déguns ; à partir de leurs personnages, Ryad Montel, Mohammed Zouaoui et Alexandre Laugier ont élaboré la série qui porte leur nom. Diffusés à partir de 2014 sur Facebook, les épisodes conçus avec les moyens du bord et une énergie débordante se sont retrouvés dès la deuxième saison exclusivement sur YouTube. Et le succès a été au rendez-vous : en atteignant jusqu'à cinq millions de vues, Les Déguns est devenue l'une des séries les plus vues de la toile.

D'Internet au cinéma

L'adaptation sur grand écran est la suite logique de cette success story. A partir des personnages de la série, il y avait de quoi faire un film dans la tradition des aventures qui mettent en scène un duo d'idiots, à la Harry et Lloyd (Dumb and Dumber, les frères Farelly, 1994) ou Jesse et Chester (Eh mec elle est où ma caisse ?, Danny Leiner, 2001). Le pitch des Deguns ? Suite à un cambriolage raté (un de plus), Karim et Nono sont envoyés dans un camp militaire ; les deux bougres ne tardent pas à s'échapper sur les routes de France pour retrouver la petite amie de Karim.

Et c'est parti pour une série de péripéties accompagnée d'un tas d'obstacles dans lesquels les deux compères vont bien sûr se vautrer allègrement. A l'instar des humoristes habitués des formats courts, Les Déguns a trouvé le fil rouge idéal qui sert de prétexte à une accumulation de sketchs dans l'esprit de la série. Entre road trip et feel good movie, les situations loufoques côtoient les gags régressifs. Enfin, on y retrouve des guests aussi inattendus que le succès de la série.

Une ribambelle de caméos

Si les déguns renvoient à un duo de potes à la Eric et Ramzy, il s'agit tout autant d'une aventure collective. La série contenait déjà son lot d'apparitions surprises : on y croisait des personnalités aussi différentes que des rappeurs (Shurik'n d'Iam ou encore Sofiane), Jean-Pierre Foucault, Pascal Legitimus ou des participants de télé-réalité. Dans le film, la variété d'invités est encore au rendez-vous : Chantal LadesouElie Semoun, Soprano, le footballeur Remy Cabella et d'autres encore – mais tous les citer serait presque spoiler. Tout le monde se joint à leurs pitreries.

Les Déguns, qui ont commencé petits sur la toile, sont aujourd'hui loin d'être des moins-que-rien ; ils sont devenus des superstars du grand écran. Et Nordine Salhi et Karim Jebli de se situer donc à l'opposé des losers qu'ils incarnent : leur tentative d'humour a largement réussi.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram