La place de la femme dans le Polar

Posté par Anaelle Adam le 8 Mars 2019
A l'occasion de la journée internationale de la femme, zoom sur l'évolution du personnage féminin dans l'univers du Polar.

Qu’elle soit policière, suspecte, criminelle ou victime, la femme n’a eu de cesse d’occuper une place primordiale dans l’univers du polar, sur petit et grand écran. 

Dès les débuts du genre, la femme a tendance à occuper un rôle second pour mettre en valeur le héros masculin, véritable dur à cuire. Elle est le plus souvent l’épouse, l’amante ou la mère de famille.

C’est sous la plume de la reine du crime Agatha Christie et le maitre du suspense Alfred Hitchcock que s’opère un réel changement : la femme est placée sur le devant de la scène et est enfin mise en lumière. Elle laisse ainsi ses ustensiles de cuisine au profit d’armes redoutables et de plans machiavéliques. Elle devient à son tour principale suspecte ou détective talentueuse.

Parallèlement, elle incarne l’érotisme, fascine par son pouvoir de séduction et provoque le désir pour mieux parvenir à ses fins. Le personnage de ménagère se transforme en femme fatale, véritable manipulatrice à qui l’on succombe. Cette spirale séductrice révèle alors les faiblesses de l’homme jusqu’à le mener à sa perte. Cora Smith en est d’ailleurs la parfaite incarnation dans Le facteur sonne toujours deux fois : belle mais dangereuse, elle se joue de son mari et manipule son amant pour parvenir à ses fins.

Par la suite, la place de la femme évolue considérablement et ne se réduit plus à un simple objet de désir. Ainsi, elle devient le personnage principal de l’histoire en affirmant sa forte personnalité, se rapprochant même du statut d’anti-héroïne. Désormais femme de caractère aux multiples failles, torturée, parfois violente, elle incarne une héroïne imparfaite et fragile à laquelle le spectateur peut plus facilement s’identifier, comme récemment dans Gone Girl et La fille du train.

Aujourd’hui, la femme ne correspond plus au personnage lisse de second plan et a su se réinventer, portant l’histoire à elle seule.

Ainsi, les multiples facettes du personnage féminin peuvent être observées aujourd’hui dans de nombreuses séries :
Marcella Backland dans Marcella

Amnésique et peut-être meurtrière : ancienne détective, Marcella réintègre les forces de l’ordre lorsqu’un drame survient, qui ne lui laissera pas d’autre choix que de naviguer entre mensonge et vérité.

Dès le 18 mars prochain, diffusion de la saison 1 inédite !

Sam Swift dans Take Two

Sémillante et spontanée : l'actrice phare d’une série policière s’improvise détective privé. Ses talents d'actrice et ce qu'elle a appris au cours de sa carrière lui permettront d’être indispensable sur le terrain de l’enquête.

Disponible sur Polar+ et sur Mycanal

Sarah Lund dans The Killing

Instable et fascinante : une détective hors pair à la personnalité particulière et au style atypique.

Disponible sur Polar+ et sur Mycanal.

Maria Wern

Coriace et volontaire : la policière Maria Wern se bat pour se faire une place parmi ses collègues, majoritairement masculins, et se consacre pleinement à la résolution de nouveaux mystères.

Disponible sur Polar+ et sur Mycanal.

Saga Norén dans The Bridge-Bron

Brillante et dévouée à son travail : atteinte du syndrome d’Asperger, Saga Norén intrigue par son manque de sociabilité et ses troubles si particuliers.

Diffusion de la saison 4 le 10 mars prochain.

Florence Chassagne dans L’art du crime

Passionnée et experte : une historienne de l’art à l’imagination débordante permettra à son binôme de résoudre de nombreuses affaires.

Disponible sur Polar+ et sur Mycanal

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Retrouvez Polar+ sur :

Mycanal

Facebook