L’hommage de Cannes 2018 à Marin Karmitz, héros très discret du cinéma français
Posté par Stéphanie Chermont le 8 Mai 2018
Derrière ce visage doux se cache l’une des plus grandes figures du cinéma en France, Marin Karmitz. Si le Festival de Cannes a décidé de lui rendre hommage cette année, à l’occasion du dîner des professionnels de l’industrie cinématographique mondiale, c’est sans doute pour toute son œuvre en faveur du cinéma d’auteur. Mais aussi pour un parcours que certains qualifient d’exemplaire.

Marin Karmitz a de nombreuses casquettes, auteur, réalisateur, il est aussi producteur, distributeur, exploitant et fondateur de MK2. "En 50 ans de carrière dans le cinéma, (Marin Karmitz) a produit plus d’une centaine de films, en a distribué près de 400, a réuni un catalogue de droits de plus de 600 films, créant également et développant un réseau de cinéma de 12 salles et 68 écrans à Paris et désormais de 10 salles et 128 écrans en Espagne". De quoi en avoir le vertige !

Un homme de cinéma engagé

Ce qui lui vaut aussi tous les hommages, c’est son esprit militant et son investissement en matière de cinéma. Héritier de Mai 68, trois de ses films marquent profondément son engagement à gauche (Sept jours ailleurs, Camarades et Coup pour coup, une trilogie). Ce dernier est d’ailleurs projeté une nouvelle fois au Festival de Cannes cette année, dans le cadre de Cannes Classics. « Dans l’effervescence cannoise, il est important de prendre le temps de l’hommage. En cette année-anniversaire de Mai 68 dont il est l’un des héritiers, c’est Marin Karmitz que nous souhaitons honorer et dont nous voulons saluer l’œuvre, l’engagement et l’inlassable défense du cinéma d’auteur », a déclaré Pierre Lescure, Président du Festival de Cannes.

Coup pour coup, c’est un film documentaire relatant une grève sauvage déclenchée dans une petite entreprise de textile, composée en quasi majorité par des femmes, qui vont progressivement séquestrer leur patron. Sorti en France le 23 février 1972, ce long-métrage a toute sa place à Cannes qui se veut devenir aussi l’endroit des questionnements sur notre société, nos acquis sociaux et sur nos droits.

Toujours bien entouré

Légitime, cet hommage est aussi en faveur de son accompagnement auprès de très nombreux réalisateurs, parmi lesquels on peut citer Jean-Luc Godard, Alain Resnais, Claude Chabrol, Louis Malle, Krzysztof Kieslowski, Paolo et Vittorio Taviani, Pavel Lounguine, Theo Angelopoulos, Gus Van Sant, Jacques Doillon, Hong Sang-soo, Michael Haneke, Olivier Assayas, Xavier Dolan et Abbas Kiarostami. Des réalisateurs qui ont eu, pour trois d’entre eux, une Palme d’Or. Marin Karmitz serait-il au final le monsieur porte-bonheur des réalisateurs ? Espérons qu’à presque 80 ans, il ne s’arrête pas en si bon chemin, dans sa route pour un cinéma libre, engagé et toujours plus inventif.

Suivez en clair, en direct et en exclusivité le 71ème Festival de Cannes du 8 au 19 mai sur CANAL+ et myCANAL

CEREMONIE D'OUVERTURE le mardi 8 mai CEREMONIE DE CLÔTURE le samedi 19 mai Présentées par Edouard Baer Une production CANAL+