Kylie Minogue : est-elle l'actrice la plus sous-exploitée du cinéma ?

En 30 ans de carrière, la chanteuse australienne n’a finalement qu’un seul vrai regret : ne pas avoir tourné plus de films. On retiendra pourtant de jolies apparitions, comme celui qu'elle tient dans Sweet seventies de Stephen Elliott (Priscilla, folle du désert) actuellement disponible sur myCANAL.
Posté par Stéphanie Chermont le 30 Janvier 2019
Des petits rôles au cinéma

Avec un second rôle marquant dans l’excellent Holy Motors de Leos Carax, sorti en 2012. Kylie Minogue a su prouver qu'elle est définitivement taillée pour le contre-emploi. Les cheveux courts et le regard sombre, elle livre une prestation loin du cliché de la chanteuse pétillante. Et confirme, avec ce rôle mystérieux et mélancolique, ce que les cinéphiles savent depuis déjà plus de 20 ans : elle sait jouer. 

Si on remonte au début de sa carrière, celle qui n'a pas encore entonné son hit mondial "I should be lucky" est déjà une star des ados avec son rôle récurrent dans la série australienne Neighbours qu'elle tiendra pendant 3 ans, avant de s'embarquer dans un carrière musicale au succès mondial. En pleine période musicale "Stock-Aitken-Waterman", Kylie Minogue profite de l'engouement international qu'elle suscite pour jouer dans le film The delinquents. Mais ce n'est que 5 ans plus tard qu'elle reviendra au cinéma sous les traits du lieutenant Cammy dans Street Fighter – l’ultime combat aux côtés de Jean-Claude Van Damme. En 2000, elle enchaîne deux films à petit budget qui n'ont pas marqué les mémoires (Cut et Sample people) avant d'être convié par son compatriote Baz Luhrmann pour une apparition en Fée verte dans Moulin Rouge !  (sorti en 2001).
Si elle prête sa voix à un des personnages de l'adaptation sur grand écran de Pollux, le manège enchanté en 2005, sa collaboration avec Leos Carax, qui l'a amené sur les marches du Festival de Cannes en 2012, ne provoquera pas beaucoup de propositions de films avant la superproduction San Andreas de Brad Peyton, avec Dwayne Johnson sorti en 2015, même si son ami Nick Cave, qui a toujours vu en Kylie Minogue un potentiel cinématographique – on pense au clip de Where The Wild Roses Grow – l'invite dans son documentaire consacré au musicien, 20 000 jours sur terre.

En bref : malgré un faible nombre d'apparitions au générique (en 30 ans de carrière), le public s'est pourtant peu à peu habitué à voir la chanteuse au cinéma. 

50 ans, un tournant ?

Après une telle carrière musicale, Kylie Minogue serait-elle en train d’accomplir une mue vers le cinéma ? De petits rôles, elle franchit en 2018 un cap en obtenant l'un des rôles principaux dans le long-métrage australien Sweet Seventies, réalisé par Stephan Elliott avec Guy Pearce et Radha Mitchell.

Méconnaissable en maman des années 70, trash et survoltée, on sent tout son potentiel. Et même si le film n’est pas encore distribué en Europe, le public australien semble déjà convaincu par ses capacités au grand écran. Alors, à quand un premier grand rôle dans un film à la distiribution internationale pour Kylie Minogue ? 

Sweet seventies est actuellement disponible sur myCANAL

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL 

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram