Kev Adams, le rire chevillé au corps

Posté par Rosario Ligammari le 26 Juin 2019
A la télé, sur scène comme au cinéma, cela fait bientôt dix ans que Kev Adams trace son parcours sous le signe du rire. Coqueluche des jeunes, il est devenu aussi une valeur sûre de l'humour tout public. Avec Alad'2, l'acteur et humoriste ne change pas une recette qui marche.
Personnage de l'ado

C'était il y a dix ans. Kev Adams n'était pas encore connu mais jouait un figurant dans un film au titre signifiant : Lol (Lisa Azuelos, 2009). Depuis, c'est comme si sa carrière était tout entière placée sous le signe du « lol », ici un terme adéquat pour évoquer le « rire jeune ». Propulsé sur M6 par Soda (692 épisodes !), la série créée par Frank Bellocq, David Soussan, Cyril Cohen et Kev Adams lui-même, il évolue parallèlement sur les planches avec son spectacle The Young Man Show.

Puis le cinéma lui ouvre ses portes. Kev Adams incarne l'adolescent pitre qui amuse la galerie (comme dans les deux films Les Profs de Pierre-François Martin-Laval, 2013 et 2015), une figure à la fois intemporelle et en connexion directe avec les jeunes d'aujourd'hui. C'est ainsi qu'il devient l'idole incontournable des enfants et des adolescents, avant de toucher le grand public.

Que du rire

Ce n'est pas pour rien non plus que Kev Adams a participé à On n'demande qu'à en rire, la célèbre émission de Laurent Ruquier diffusée sur France 2 qui met en avant des jeunes (ou moins jeunes) talents humoristiques. L'humour, c'est la spécialité de Kev Adams. Rien que du rire. Même si, on le voit dans Aladin, l'acteur sait chanter, danser et s'amuse même à effectuer quelques cascades, son atout principal, c'est le rire.

Pour le dire autrement, Kev Adams n'a pas encore fait son « tchao pantin », expression devenue courante (en référence à la prestation dramatique de Coluche dans le film éponyme de Claude Berri sorti en 1983) pour évoquer le rôle à contre-emploi d'un acteur comique. Non, Kev Adams persiste dans l'humour. Et pas n'importe lequel : un humour grand public, familial, sale gosse mais bon enfant.

Humour grand public

Jamel Debbouze – qui joue à ses côtés dans ce deuxième volet d'Aladin – en témoigne : son fils de dix ans en est très fan ; c'est même ce dernier qui, au départ, lui a suggéré le nom de Kev Adams dans la liste des humoristes avec qui tourner. En témoigne encore plus le succès incroyable des films dans lesquels il apparaît : Les nouvelles aventures d'Aladin (Arthur Benzaquen) a été le plus gros succès de l'année 2015, juste devant Les Profs 2 avec au casting (qui d'autre que) Kev Adams. Il était donc évident qu'une suite des Nouvelles aventures d'Aladdin voit le jour ; c'est chose faite avec Alad'2 (Lionel Steekete, 2018) – on remarquera que même le titre est une blague.

Il s'agit là encore d'un film pour petits et grands qui détourne la fameuse histoire du prince des voleurs avec force gags potaches dont des parodies de chansons Disney. Et toujours des seconds rôles efficaces comme Eric Judor en génie de la lampe ou encore Jamel Debbouze donc dans la peau du dictateur Shah Zaman. Et au milieu de tout ça, un Kev Adams qui fait ce qu'il sait faire de mieux : du Kev Adams.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram