In the fade : Diane Kruger époustouflante dans un film toujours d’actualité

Posté par Stéphanie Chermont le 27 Décembre 2018
Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes 2017 pour Diane Kruger, Golden Globe du meilleur film en langue étrangère en 2018 : avant sa diffusion le 6 janvier sur CANAL+, In the fade mérite que l’on revienne sur sa genèse.
« In the fade a changé ma vie »

La plus française des actrices allemandes, Diane Kruger, a confié à la presse l’impact du film dans sa vie, dont elle tient le rôle principal. Elle y interprète le rôle de Katja, une Allemande mariée à un allemand d’origine turque,  qui perd brutalement dans un attentat à la bombe son mari et son fils.

Alors que l’on connaissait l’actrice dans des rôles plus glamours comme dans Inglourious Basterds, Pour elle ou Joyeux Noël, Diane Kruger livre avec In the fade l’une de ses interprétations les plus sincères et spectaculaires de sa carrière. Sans maquillage, avec de longs plans serrés sur ses larmes, sa tristesse et sans dialogue, l’actrice donne au réalisateur Fatih Akin une performance hors cliché, hors norme. Elle est aussi touchante que vibrante et elle se donne à 100% pour son personnage.

C’est d’ailleurs à Cannes en 2012 que Diane Kruger avait manifesté au réalisateur allemand son envie de travailler avec lui, « J’étais spontanément allée le voir parce que j’aime beaucoup son travail, et que j’aurais été ravie qu’il ait un projet pour moi. Cinq ans plus tard, il m’a contactée via Melita Toscan du Plantier, une de ses productrices et il est venu me rendre visite à Paris. Il m’a parlé de Katja, l’héroïne, et des hésitations qu’il avait encore : étais-je prête à incarner ce personnage qui est la négation même du glamour ? Je lui ai répondu que j’étais très intéressée ». 

Un sujet toujours d’actualité

Le film s’inspire très honnêtement de faits réels, les meurtres commis en Allemagne contre des personnes d’origine turque, par des membres du groupuscule néo-nazi NSU (Clandestinité Nationale Socialiste). Se sentant proche de ce sujet, le réalisateur - né de parents turcs - cerne avec une sensibilité et une approche assez universelle ce que peut vivre la communauté turque en Allemagne. Confrontation culturelle, idéologies politiques, néo-nazisme, ces sujets sont encore d’actualité et des procès comme celui de Beate Zschäpe (dont est largement inspiré le film), meurtrière responsable d'attentats à la bombe, sont encore en cours en Allemagne.

Même si In the fade ne se veut pas le défenseur d’une cause oubliée, le réalisateur tente d’amener le sujet et la discussion à une époque où les attentats sont de plus en plus fréquents. Très documenté, on ne peut pourtant pas qualifier ce film de documentaire. C’est une véritable fiction, avec Diane Kruger plus poignante que jamais. Autant vous prévenir, les larmes risquent de couler.

In The Fade, dès le 6 janvier sur CANAL+ et sur myCANAL. 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram