Guillermo del Toro ou la victoire du baroque fantastique

Posté par Rosario Ligammari le 18 Février 2019
Avec des débuts sans concessions dans le cinéma de l'étrange, Guillermo del Toro est aujourd'hui l'un des réalisateurs les plus acclamés. Avec La Forme de l'eau, c'est la consécration : quatre Oscars en 2018 dont celui – ultime – du meilleur film.
Une reconnaissance en crescendo

A l'échelle mondiale, Guillermo del Toro est l'un des maîtres du cinéma fantastique. Mais avant d'être reconnu comme tel il a démarré petit. Dès 8 ans, le Mexicain refait La Planète des Singes avec la caméra Super 8 de son père. Après avoir travaillé plusieurs années dans le maquillage et les effets spéciaux, il sort son premier long Cronos (1993), film d'épouvante petit par le budget mais grand par le talent.

À l'époque inédit en France, il obtient pléthore de récompenses dans les festivals fantastiques et même à Cannes (le prix Mercedes-Benz). Suit Mimic (1997) avec un budget un peu plus conséquent. Et l'affirmation de son univers poétique et monstrueux – le nouveau Cronenberg est là. Almodovar l'adoube, produisant et finançant une partie de L’Échine du diable (2002). La critique est à nouveau excellente. Et le public répond plus nombreux.

Des blockbusters d'auteurs qui cartonnent

C'est ainsi qu'on retrouve Guillermo del Toro en réalisateur de Blade 2 avec Wesley Snipes (2002) et Hellboy (2004) incarné par Ron Perlman. Transfigurant ces grosses productions, il y injecte beaucoup d'âme. Sa patte transparaît comme une évidence : son esthétique baroque tant dark que bigarré, son amour immodéré pour les freaks, son humour potache, son érudition pop font mouche.

En 2006, il sort le Labyrinthe de Pan : ovation de 22 minutes à Cannes. Si besoin était encore de le prouver, Guillermo est reconnu comme un auteur. Mélangeant souvent le conte et l'Histoire, ses films ont un contenu fort : la guerre d'Espagne dans l’Échine du Diable, le nazisme dans Hellboy, jusqu'à la Guerre Froide dans La Forme de l'eau.

Meilleur film aux Oscars 2018

Et La Forme de l'eau de s'imposer comme un immense triomphe. Cette histoire entre une muette et une étrange créature – deux « inadaptés » dans un monde inhumain – se révèle universelle. Il paraît presque loin le temps où Del Toro était le secret gardé de cinéphiles adeptes du bizarre : le très grand public est maintenant subjugué par la beauté de son univers. Et la profession de le célébrer en lui décernant un nombre incalculable de prix parmi lesquels le Lion d'or à la Mostra de Venise. Avec La forme de l'eau, il engrange pas moins de 4 Oscars : meilleurs décors, meilleure musique, meilleur réalisateur et, consécration ultime, meilleur film. Guillermo del Toro a toujours prouvé l'amour qu'il portait au cinéma ; le cinéma lui rend bien cet amour. Il mérite son succès monstre.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL 

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram