dvd bluray
Entre Michel Legrand et le Festival de Cannes, c’est une partition sans fin
Posté par Jean François Frontera le 8 Mai 2018
Michel Legrand, compositeur de génie, a depuis longtemps tissé un lien fort avec le Festival de Cannes. Pourquoi ? Parce que des grands films pour lesquels il a composé la musique, certains sont devenus cultes entre les murs de Cannes. Magnéto, Michel

Le métier de compositeur pour le cinéma est à part. Certains composent main dans la main avec le réalisateur (on peut citer Gabriel Yared aussi, jury à Cannes l’année dernière) ; d’autres, de manière plus difficile, une fois le film monté. Michel Legrand, lui, écrit toujours la musique avant même que le film soit tourné. A croire que le Français, âgé de 86 ans, place la musique comme un personnage à part entière dans le film.

Un musicien né avec les marches

Cet attachement au cinéma de Michel Legrand, ça fait longtemps qu’on n’en doute plus. L’année dernière, il nous avait confié qu’il était « presque à l’origine du Festival de Cannes », déjà présent sur la Croisette à la fin des années 50. Rappelons-le, il était le musicien de la Nouvelle Vague. Dès 1962, on le retrouvait gravir les Marches pour Cleo de 5 à 7, d’Agnès Varda.

Pour lui Cannes, c’était comme une réunion de famille, avec ses amis acteurs, actrices et réalisateurs. Jusqu’à cette rencontre qui bouleversera sa vie, avec Jacques Demy, à qui l’on doit Les Parapluies de Cherbourg. 1964, le tapis rouge pour ce film iconique, Michel Legrand est là, dans son élément. Au volant de sa belle voiture américaine, sur la Croisette, il emmène à ses côtés Catherine Deneuve, les cheveux au vent. C’est d’ailleurs son plus beau tapis rouge, cette année-là, malgré le fait que Jacques Demy, par un geste méprisant, l’empêchera de venir à ses côtés sur scène pour recevoir la Palme d’Or…

Depuis Les Parapluies de Cherbourg, Michel Legrand n’a jamais cessé de venir à Cannes. 1972 pour Les Feux de la Chandeleur de Serge Korber. 1973, A Doll’s House (Maison de poupée) de Joseph Losey avec entre autres Jane Fonda. La même année, il était là aussi pour L’impossible Objet de John Frankenheimer et Lady Sings The Blue de Sydney J. Furie, film qui a fait la clôture du Festival. On pense aussi à 1981, pour Les Uns et les Autres de Claude Lelouch avec Jean-Claude Brialy, Fanny Ardant, Nicole Garcia ou Robert Hossein.

Les Demoiselles de Legrand

Au crépuscule de sa longue carrière, Michel Legrand reste très attaché à Cannes. L’année dernière, il a assisté à une reprise de l’un de ses titres par le duo Louane et Benjamin Biolay pour la Cérémonie d’Ouverture du Festival. Cette année, alors qu’il a travaillé la musique du film d’Orson Welles terminé par Netflix, The Other Side of the Wind, on se questionne sur sa présence potentielle, sa santé étant fragile. Les fans, féminines sauront lui donner de la voix, de la force, pour cette édition. A commencer par la talentueuse Juliette Armanet qui, sous la forme d’un hommage, a décidé de reprendre l’un de ses classiques. Cannes toujours, pour Legrand Michel.

Texte : Stéphanie Chermont

Suivez en clair, en direct et en exclusivité le 71ème Festival de Cannes du 8 au 19 mai sur CANAL+ et myCANAL

CEREMONIE D'OUVERTURE le mardi 8 mai CEREMONIE DE CLÔTURE le samedi 19 mai Présentées par Edouard Baer Une production CANAL+