Emily Blunt, une actrice qui en impose Sans un bruit

Posté par Rosario Ligammari le 17 Juin 2019
En quinze ans de cinéma, Emily Blunt a su s'imposer en interprétant des seconds rôles marquants autant qu'en jouant des héroïnes fictives ou bien réelles. Dans Sans un bruit, elle doit se faire discrète, silencieuse même, pour ne pas être attaquée par de mystérieuses créatures. En attendant la diffusion du film, petit retour sur son parcours.
Une actrice qui entre dans la cour des grandes

Emily Blunt fait partie de ces actrices qui n'ont pas eu à attendre très longtemps pour se faire remarquer. En 2005 avec My Summer of Love (Pawel Pawlikowski) et en 2006 avec Le Diable s'habille en Prada (David Frankel) – film indé pour le premier, adaptation du fameux best-seller pour le second – ses débuts annoncent sa façon bien à elle de s'afficher à l'écran, qui plus est quand elle partage le casting avec d'autres femmes pour le moins imposantes. Meryl Streep, sa boss dans Le Diable s'habille en Prada, dira à son sujet qu'elle est la jeune actrice la plus talentueuse avec laquelle elle ait travaillé. Il y a pire compliment.

Des films à costumes

A partir de là, les rôles s'enchaînent et son interprétation est applaudie haut la main. Certaines actrices et acteurs subissent des métamorphoses physiques, d'autres vestimentaires ; la seconde option correspond à l'actrice britanno-américaine qui se glisse plus d'une fois dans le costume  d'une héroïne d'un autre temps. Elle est en effet Victoria, l'ancienne Reine du Royaume-Unis dans Victoria, les jeunes années d'une Reine (Jean-Marc Vallée, 2009) ou Princess Mary dans Les Voyages de Gulliver (Rob Letterman, 2011) ; et même une autre Mary, la légendaire Mary Poppins, dans Le retour de Mary Poppins (Rob Marshall, 2018), film dans lequel elle a montré son talent pour le chant.

 

Dans la peau de femmes fortes

Il va sans dire enfin qu'Emily Blunt est habituée à interpréter des femmes fortes. En plus des rôles précités, on se souvient d'Edge of Tomorrow (Doug Liman, 2014) : en tant que guerrière des forces spéciales, elle y forme Tom Cruise pour qu'il combatte les extraterrestres. On peut encore citer le film âpre Sicario (Denis Villeneuve, 2015) où, en jeune recrue du FBI idéaliste, elle doit encaisser les coups d'un système moins humain que barbare. Dans Sans un bruit (John Krasinski, 2018), il y a tout intérêt à garder son sang froid. Et surtout – comme son titre l'indique – il faut se taire : des créatures attaquent au moindre bruit. Et Emily Blunt est tout en tension dans la peau d'une mère de famille qui doit tenir le choc alors qu'elle ne va pas tarder à accoucher... Mais chut, ne disons rien.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram