Edouard Baer, maître des Cérémonies de Cannes 2018
Posté par Jean François Frontera le 5 Avril 2018

« Après deux magnifiques prestations en 2008 et 2009 qui en ont laissé plus d’un ébahis de bonheur, Edouard Baer revient aux commandes des soirées d’ouverture et de clôture du festival de Cannes comme maître de cérémonie, riche de dix années de recherche spirituelle loin des sunlights, de la fureur et du bruit. Cette année encore, il a accepté de faire don de sa magnifique personne pour la plus grande gloire du cinéma mondial, n’ayant rien à gagner dans cette opération sinon quelques rôles conséquents dans des films extrêmement qualitatifs. Il se propose d’apporter à cette soirée d’apparence guindée et embijoutée un regain de goût pour le cinéma, une certaine gaieté décontractée, un plaisir d’être là, bref la vie. Et la modestie d’un homme qui est ravi de vous retrouver. Merci de votre attention. » Lui-même

Frère du musicien Julien Baer et de l'auteure Pauline Baer, le parisien Edouard Baer est attiré tôt par la dérision et la comédie. Il fréquente le Cours Florent, pige dans des magazines et forme avec Ariel Wizman un duo cocasse qui fait mouche sur Radio Nova (« La Grosse boule », 1993-1997) et Canal Jimmy.

Le cinéma le convoque avec des petits rôles dans FAST (Dante Desarthe), RAÏ (Thomas Gilou), L'APPARTEMENT (Gilles Mimouni), CAMELEONE (Benoît Cohen) et HÉROÏNES (Gérard Krawczyk) (1995-1997).

Il se popularise sur Canal+ (« Le Centre de visionnage », 1997-1999) puis France 2 (« Le Grand plongeoir », 2003), et, fidèle, retrouve ses amis Frédéric Jardin (LA FOLIE DOUCE, 1994, LES FRÈRES SŒUR qu'il coécrit, 1999, CRAVATE CLUB, 2003) et Isabelle Nanty (LE BISON, 2003).

Formé à la réalisation avec le court métrage CHICO NOTRE HOMME À LISBONNE (1999), il signe les longs LA BOSTELLA (2000), AKOIBON (2005) et OUVERT LA NUIT (2016), entre farce, fable et rêverie décalée, monte sur scène « Goût de la hiérarchie », « Le Grand Mezze », « Looking for Mr Castang », « Miam miam », « A la française », et joue « Cravate Club », « Un pedigree » et « « La Porte d'à côté » de Roger-Lacan.

Il s'assombrit chez Claude Miller (LA CHAMBRE DES MAGICIENNES, BETTY FISHER, 2000-2001) et Pascal Bonitzer (RIEN SUR ROBERT, JE PENSE À VOUS, 1999-2006). Il séduit dans DIEU EST GRAND ET JE SUIS TOUTE PETITE (Pascale Bailly, 2000), MENSONGES ET TRAHISONS... (Laurent Tirard, 2004), À BOIRE (Marion Vernoux, 2004) et PASSE-PASSE (Tonie Marshall, 2008).

Il s'amuse avec Jamel Debbouze (ASTÉRIX & OBÉLIX MISSION CLÉOPÂTRE, Alain Chabat), Eric & Ramzy (DOUBLE ZÉRO, Gérard Pirès, SEULS TWO), Chabat (TURF, Fabien Onteniente), Depardieu (ASTÉRIX & OBÉLIX : AU SERVICE DE SA MAJESTÉ, Laurent Tirard, LES INVINCIBLES, Frédéric Berthe) et des petits jeunes (LES BARONS, Nabil Ben Yadir) (2001-2013).

Il visite Bertrand Blier (COMBIEN TU M'AIMES ?, 2005), Claude Chabrol (LA FILLE COUPÉE EN DEUX, 2007) et Alain Resnais (narrateur des HERBES FOLLES, 2009).

Ce dandy décalé traverse aussi le temps pour MOLIÈRE (Tirard, 2007), LES BRIGADES DU TIGRE (Jérôme Cornuau, 2006) et UNE EXÉCUTION ORDINAIRE (Marc Dugain, 2010).

Il joue les héros dans J'AI TOUJOURS RÊVÉ D'ÊTRE UN GANGSTER (Samuel Benchetrit, 2007) et sauve Benoît Magimel (MON POTE, Marc Esposito, 2010), et brillant orateur, présente les César (2000, 2001, 2015) et les Cérémonies Cannoises (2008, 2009, 2018).

Suivez en clair, en direct et en exclusivité le 71ème Festival de Cannes du 8 au 19 mai sur CANAL+ et myCANAL

CEREMONIE D'OUVERTURE le mardi 8 mai CEREMONIE DE CLÔTURE le samedi 19 mai Présentées par Edouard Baer Une production CANAL+