Deadpool 2 : toujours plus loin pour exploser les codes des films Marvel
Posté par Rosario Ligammari le 12 Février 2019
Après un premier film (Deadpool, 2016) spectaculaire et hilarant, l'anti-héros super-trash revient toujours aussi sale gosse pour le plaisir de tous les grands enfants. En reprenant les ingrédients qui ont fait son succès, Deadpool 2 propose une suite pleine de surprises en en faisant encore plus. Voici trois bonnes raisons de voir cette suite de luxe.
Deadpool 2 en fait deux fois plus que le premier volet

En 2016, Deadpool cassait la baraque en faisant exploser les codes de l'univers Marvel. Ryan Reynolds (X-Men Origins : Wolverine) s'en donnait à cœur joie pour enfiler le costume non pas d'un héros complexe à la Batman, mais d'un personnage décomplexé. S'il la jouait gros bras, c'était aussi pour tordre le cou au politiquement correct. Dans Deadpool 2, l'acteur s'implique deux fois plus en étant aussi producteur et scénariste. Et il n'a pas mis d'eau dans son vin. Au contraire il a doublé les doses de rigolade : Deadpool 2 vise encore plus haut et donc plus bas de plafond. Résultat : il y a plus de punchlines (visuelles et verbales) qui tuent. Et plus d'action qui décoiffe.

Aux commandes, c'est David Leitch, ancien cascadeur et réalisateur de John Wick et Atomic Blonde – autant dire que, sur ce plan-là, ça ne rigole pas.

Deadpool 2 est bourré de personnages captivants et de surprises

« A plusieurs c'est encore meilleur », tel est le slogan de l'affiche française de Deadpool 2. En effet, Wade Wilson a des adversaires et des alliés de taille. Pour faire face à Cable (Josh Brollin), notre héros monte la X-Force, une équipe de jeunes mutants, faisant ainsi de Deadpool 2 un buddy movie bien fun. Et que dire de l'électrisante Domino incarnée tout en cuir par Zazie Beetz (Geostorm) ? Et ne parlons pas des caméos de folie, non, pas de spoiler. Enfin, si le post-générique est devenu un rendez-vous Marvel incontournable, il est ici encore recommandé de rester jusqu'au bout : les dernières séquences de Deadpool 2 restent parmi les plus marquantes du genre.

A l'image de son héros, Deadpool 2 en fait vraiment de trop ? C'est ça qui est trop bon.

Deadpool 2 confirme le genre qu'il a crée avec le premier volet

De Kick-Ass aux Gardiens de la galaxie, on connaît le sens de l'humour des films de super-héros. Deadpool en a fait sa mission suprême, sa marque. Pour aller plus loin, disons qu'il a inventé un genre qui désormais lui appartient : le film héroïque trash et grand public. Équilibriste, il renvoie aussi bien à une tradition de séries B poilantes qu'à des films de super-héros. Et c'est très réjouissant. Au final, Deadpool confirme qu'il est le plus fort : son super-pouvoir est celui de sauver le monde de sa morosité.
 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL 

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram