Charlize Theron : filmographie exigeante, mode d'emploi

Posté par Rosario Ligammari le 10 Avril 2019
Blonde atomique, Charlize Theron a interprété une flopée de femmes puissantes prêtes à en découdre. Mais depuis Monster, l'actrice dessine une filmographie cohérente grâce à des choix de rôles pas toujours évidents, comme TULLY, en diffusion dès le 9 avril sur CANAL+ et myCANAL. Retour sur son parcours engagé.
Une grande implication

Charlize Theron n'est pas le genre d'actrice à se contenter de la facilité ; quand elle s'implique dans un projet, on ne peut pas dire qu'elle fasse les choses à moitié. Les personnages complexes, elle connaît : son rôle d'épouse schizophrène dans L'Associé du diable (Taylor Hackford, 1998) – le film qui l'a vraiment fait connaître du grand public – mettait déjà la puce à l'oreille. Avec le mannequinat, Charlize Theron est bien sûr habituée à jouer de sa beauté ; pour beaucoup de ses rôles au cinéma, elle doit accepter de s'enlaidir. Et là encore, pas qu'à moitié.

Un avant et un après Monster

En 2004, Monster (film dont elle est aussi productrice) inaugure un changement radical, d'abord pour son physique, puis pour sa filmographie. Il ne s'agit plus seulement de jouer, il s'agit bien de se transformer.

Pour son personnage de tueuse en série, inspirée de l'histoire d'Aileen Wuornos, Charlize Theron s'investit corps (c'est le cas de le dire) et âme : elle prend quinze kilos – geste réitéré quatorze ans plus tard pour Tully (de Jason Reitman, 2018) – et s'enlaidit à outrance. Une façon efficace d'oublier Charlize Theron pour mieux se concentrer sur la grande actrice qui sommeille en elle.

Des rôles engageants

A partir de Monster, l'engagement se fait beaucoup sentir, tant dans son implication en tant qu'actrice que dans ses choix de films, la plupart possédant un contenu costaud. Dans L'affaire Josey Aimes (Niki Caro, 2006), elle travaille dans une mine ; dans La Vallée d'Elah (Paul Haggis, 2007), elle mêne une enquête sur un déserteur pendant la guerre en Irak ; dans Bataille à Seattle (Stuart Stownsend, 2007), elle revit les protestations engendrées par la tenue de l'OMC à "Rainy City", en 1999.

Dans un autre registre, Charlize Theron détonne en super-héroïne : crâne rasé, elle est la guerrière Imperator Furiosa dans Mad Max (George Miller, 2015). Elle joue aussi l'espionne Lorraine Broughton dans Atomic Blonde, film sur lequel elle a travaillé en tant que productrice pendant pas moins de cinq ans. Non, c'est sûr, Charlize Theron ne fait vraiment rien à moitié.

Pour Monster, l'actrice obtient de nombreuses récompenses dont un Oscar, un Golden Globe, l'Ours d'argent à Berlin, un Independent Spirit Award, un Screen Actors Guild Award.
Pour ses autres rôles, elle a reçu - entre autres - une 2ème nomination à l'Oscar, 4 nominations aux Golden Globes, 2 nominations aux BAFTA.

TULLY, actuellement disponible en exclusivité sur myCANAL

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram