Cate Blanchett, présidente du jury du 71e Festival de Cannes 2018
Posté par Jean François Frontera le 22 Mars 2018
Habituée des Marches, l'actrice australienne Cate Blanchett succède à Pedro Almodovar à la tête du jury de la compétition officielle du 71e festival de Cannes 2018

Le 71e Festival de Cannes, qui se déroulera du 8 au 19 mai 2018, aura pour la douxième fois une femme comme présidente du jury. Cate Blanchett succède à ce poste prestigieux à Olivia de Havilland (1965), Sophia Loren (1966), Michele Morgan (1971), Ingrid Bergman (1973), Jeanne Moreau (1975/1995), Francoise Sagan (1979), Isabelle Adjani (1997), Liv Hullman (2001), Isabelle Huppert (2009), Jane Campion (2014). Sans compter Catherine Deneuve qui en 1994 avait accepté une co-présidence avec Clint Eastwood.

Une peau diaphane, une chevelure rousse rehaussée d'une couronne et un caractère bien trempé, voici les caractéristiques de Cate Blanchett dans ELIZABETH (Shekhar Kapur, 1998).

Ce rôle, après quelques apparitions dans des productions australiennes, dont POLICE RESCUE (Michael Caron), PARADISE ROAD (Bruce Beresford), THANK GOD HE MET LIZZIE (Cherie Nowlan) et OSCAR ET LUCINDA (Gillian Armstrong) (1994-1997) avec Ralph Fiennes, lui ouvre les portes des plus grands studios et sa nomination aux Oscars la présente au public.

Elle ne quitte plus le sommet des affiches et chacune de ses performances est saluée par les critiques : Lady dans UN MARI IDÉAL (Oliver Parker), danseuse russe dans THE MAN WHO CRIED (Sally Potter), cartomancienne dans INTUITIONS (Sam Raimi), braqueuse de banque dans BANDITS (Barry Levinson), terroriste dans HEAVEN (Tom Tykwer) (1999-2002).

Elle atteint le grand public et les jeunes générations en reine des fées Galadriel dans les trilogies de Peter Jackson d'après Tolkien LE SEIGNEUR DES ANNEAUX (2001-2003) et LE HOBBIT (2012-2014).

Changer d'époque et d'accent est aussi l'une de ses passions, qu'elle met en pratique dans CHARLOTTE GRAY (Armstrong), TERRE-NEUVE (Lasse Hallström), VERONICA GUERIN (Joel Schumacher) ou LES DISPARUES (Ron Howard) (2001-2003).

Accepter des seconds rôles ne préoccupe pas son ego, surtout qu'elle se révèle une excellente « voleuse de scènes », comme dans COFFEE AND CIGARETTES (Jim Jarmusch), LA VIE AQUATIQUE (Wes Anderson), ou AVIATOR (Martin Scorsese) où elle détone en Katharine Hepburn face à Howard Hughes/Leonardo DiCaprio (2003-2004), incarnation qui lui vaut son premier Oscar, catégorie second rôle.

Entrée dans la cour des grandes, elle enchaîne les projets phares pour le face à face CHRONIQUE D'UN SCANDALE (Richard Eyre) avec Judi Dench, le choral BABEL (Alejandro Gonzales Iñarritu) et le temporel L'ÉTRANGE HISTOIRE DE BENJAMIN BUTTON (David Fincher) avec Brad Pitt (2006-2008).

Elle arpente Berlin en guerre pour THE GOOD GERMAN (Steven Soderbergh) avec George Clooney, redevient Reine d'Angleterre pour ELIZABETH : L'ÂGE D'OR (Khapur), incarne la belle-mère de CENDRILLON (Kenneth Branagh) et même Bob Dylan pour I'M NOT THERE (Todd Haynes) (2006-2015).

Elle accompagne les trépidants INDIANA JONES & LE ROYAUME DU CRÂNE DE CRISTAL (Steven Spielberg, 2008) avec Harrison Ford, ROBIN DES BOIS (Ridley Scott, 2010) avec Russell Crowe, et mène BLUE JASMINE (Woody Allen, 2013) de New York à San Francisco, avec un second Oscar à la clé, catégorie meilleure actrice cette fois-ci.

Grande interprète sur les planches, elle continue de servir les auteurs (Shakespeare, Ibsen, Tchekhov, Williams) et joue "Grand et petit" de Botho Strauss à Paris et "Les Bonnes" de Genet avec Isabelle Huppert à Sydney (2004-2013). ** Cate Blanchett** retrouve George Clooney - qui est devant et derrière la caméra - pour MONUMENTS MEN, prête sa voix à la saga animée DRAGONS (3e épisode à venir), et collabore à deux reprises avec Terrence Mallick pour KNIGHT OF CUPS et SONG TO SONG (2015 - 2017). La même année, elle accompagne en sélection officielle à Cannes le film de Todd Haynes, Carol, qui lui offre sa 6e nomination à l'Oscar.

Elle interprète une productrice d'émission TV aux côtés de Robert Redford dans THRUTH : LE PRIX DE LA VERITE (2015), puis incarne avec délice la déesse Hela qui donne du fil à retordre à THOR : RAGNAROK (2017).

En 2018, elle est membre de l'équipe de choc et de charme d' OCEAN'8, la version féminine de la saga à succès.

Suivez en clair, en direct et en exclusivité le 71ème Festival de Cannes du 8 au 19 mai sur CANAL+ et myCANAL