Cannes et ses scandales !
Posté par Chloé Pulvirenti le 11 Mai 2018
Scandales et polémiques, deux mots qui font froid dans le dos des réalisateurs prêt à fouler le tapis et qui rappellent sans doute de mauvais souvenirs à ceux qui l’ont subi. Bien des gens diront qu’on ne peut pas plaire à tout le monde mais le public cannois n’est pas tout le monde et il est sans doute le critique le plus redouté des réalisateurs !
« La Grande Bouffe » de Marco Ferreri

Dès les premières lignes le synopsis donne le ton, 4 hommes ennuyés par leur vie décident de se rendre dans une villa pour organiser un “séminaire culinaire” qui se transformera finalement en suicide collectif par “indigestion”. Sortie en 1973, ce film de Marco Ferreri est présenté à Cannes dans la sélection française. Le soir de sa projection, c’est l’hécatombe, l’orgie culinaire mêlée aux morts absurdes des personnages ne fait pas rire. Loin de vouloir être un film écoeurant, La Grande Bouffe est à l’origine une satire sociale qui parle du mal du siècle, la grande consommation ! L’autre polémique, c’est que Marco Ferreri est italien et qu’il concourt dans la sélection française, une chose impensable pour les puristes du festival !

La Palme d’or de Maurice Pialat pour « Sous le soleil de Satan »

En 1987, la palme d’or revient à Maurice Pialat et son film “Sous le soleil de Satan” une adaptation du livre éponyme de Georges Bernanos. Lorsque Yves Montand annonce le nom de Maurice Pialat, on assiste d’un côté à des applaudissements et de l’autre des huées. Sur scène, Catherine Deneuve tente de calmer le jeu sans grand succès en défendant le réalisateur. Lorsqu’il est sur scène Maurice Pialat lance au public une phrase qui restera inoubliable : "Je ne vais pas faillir à ma réputation. Je suis surtout content ce soir pour tous les cris et les sifflets que vous m'adressez... Et si vous ne m'aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus."

La Haine de Matthieu Kassovitz

Sans surprise la haine à provoqué la haine et c’est loin d’être une blague. En 1987, les policiers cannois décident de littéralement laisser tomber l’équipe du film “La Haine” réalisé par Matthieu Kassovitz lors de sa montée des marches. Ils jugent que le film véhicule un message “anti-keuf”. Rappelons que le film parle de jeunes de banlieue qui entretiennent des relations houleuses avec la police. Malgré la polémique, le film a remporté le prix de la mise en scène et a été élevé au rang de “grand classique” du cinéma français !

Irréversible de Gaspard Noé

C’est sans doute LA projection dont Cannes se souvient ! Nous sommes en 2002 lorsque le film Irréversible réalisé par Gaspard Noé est présenté au festival. La projection du film est une catastrophe et les réactions sont vives. En cause un plan séquence insoutenable de 11 minutes où l’on peut voir le viol de Monica Belluci, l'une des protagonistes du film. Le public même le plus expérimenté trouvera la scène choquante. Après la projection, une partie du public sort dégoûtée sans donner son avis tant l’expérience à été rude, tandis qu'une autre s’en prend violemment à l’équipe du film.

Le doigt d’honneur de Quentin Tarantino

Si la palme du plus beau doigt d’honneur devait être remise, elle reviendrait de droit à Quentin Tarantino. Vous vous souvenez peut-être de cette séquence en 1994 lors de la 47e édition du festival de Cannes, Pulp Fiction reçoit la Palme d’or. Quentin Tarantino et son équipe montent sur scène, heureux de recevoir le prix mais cette joie n’est pas partagée par tout le monde. Une dame au fond de la salle s’exclame “Quelle daube ! Putain fait chier !” Une réaction qui a fait beaucoup rire le réalisateur qui n’a pas manqué de répondre très sobrement à cette femme.

La conférence de presse chaotique de Lars Von Trier

Connu pour ses films plutôt particulier, le réalisateur danois Lars Von Trier est connu aussi pour son immense dérapage lors de la conférence de presse du festival de cannes en 2011. Venu parler de Mélancholia, un film avec Charlotte Gainsbourg et Kirsten Durst, le réalisateur s'est lancé dans une tirade pro-nazi. Ces déclarations lui ont valu le statut de “Person non grata” du Festival de Cannes. Une nouvelle qui aurait dû le faire réfléchir mais qui l’a plutôt poussé encore et toujours plus dans son envie de provoquer. Il a déclaré dans un quotidien danois être “fier” de ce statut.

Suivez en clair, en direct et en exclusivité le 71ème Festival de Cannes du 8 au 19 mai sur CANAL+ et myCANAL

CEREMONIE D'OUVERTURE le mardi 8 mai CEREMONIE DE CLÔTURE le samedi 19 mai Présentées par Edouard Baer Une production CANAL+