Blade Runner 2049 : quand un film culte engendre une suite vertigineuse

Posté par Rosario Ligammari le 2 Septembre 2019
Adapté du roman de Philip K. Dick Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?, Blade Runner fait figure de référence incontestée en matière de science-fiction. Alors qu'une suite est prévue depuis 1999, Blade Runner 2049 est enfin sorti en 2017. C'est peu dire qu'il s'agissait d'un projet d'une ambition énorme, voire hors-norme, pour son réalisateur Denis Villeneuve.
Blade Runner, classique et culte

Si son commencement est assez laborieux – des conditions de tournage difficiles à sa réception mitigée jusqu'à sa courte durée en salles – Blade Runner (Ridley Scott, 1983) est aujourd'hui considéré comme un classique autant qu'un film culte.

Il n'y a qu'à repenser à l'importance de Rick Deckard qui fait face aux replicants. Dans la filmographie de Harrison Ford, ce rôle de héros est sans doute le plus important pour lui avec Indiana Jones, si l'on considère que dans Star Wars, il partage l'affiche avec d'autres. Il n'y a que (re)voir le fameux « Monologue des larmes dans la pluie » improvisé par le regretté Rutger Hauer, décédé il y a peu : sur plus de cent-soixante-dix apparitions à l'écran, c'est cette séquence qui restera la plus mythique de l'acteur.

Et que dire de la bande-son synthétique composée par Vangelis ? Sans parler des effets spéciaux signés Douglas Trumbull – pionnier des effets pour images animées – l'homme qui est aussi à l'origine de ceux de 2001 : L'Odyssée de l'espace (Stanley Kubrick, 1968) ou de Rencontre du troisième type (Steven Spielberg, 1978). En fait, il n'y a qu'à repenser à l'univers tout entier façonné dans Blade Runner.

Un univers retrouvé

En plus d'être considéré comme à l'origine du cyberpunk, Blade Runner a servi d'influence à des longs-métrages non moins cultes tels que Terminator (James Cameron, 1985), Brazil (Terry Gilliam, 1985) ou encore Ghost in the Shell (Mamoru Oshii, 1997). Et il n'y a pas que le septième art qui ait puisé dans Blade Runner : les jeux vidéos et les comics aussi. Depuis déjà 1999, une suite était prévue. En 2017, Blade Runner 2049 voit enfin le jour.

Partageant cette fois l'affiche avec Ryan Gosling, Harrison Ford revient dans son rôle iconique, de la même façon qu'en 2008 il endossait à nouveau le costume d'Indiana Jones (Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal de Steven Spielberg). On y voit encore Gaff, le policier blade runner passionné d'origamis, interprété par le même Edward James Olmos. On y retrouve enfin et surtout l'atmosphère noire du premier – on se souvient du Los Angeles futuriste dont la saleté n'était pas nettoyé par la pluie ; il faut rappeler que le premier Blade Runner se déroulait... en 2019. Place à 2049 et à de nouvelles nuances de couleurs apportées par le réalisateur Denis Villeneuve.

 

La patte Denis Villeneuve

C'était une lourde responsabilité pour Denis Villeneuve que celle de reprendre trente-cinq ans plus tard les commandes de Blade Runner. L'impatience était à son apogée. Et le résultat est à la hauteur de l'immensité du premier. Là où profusion de blockbusters avancent à un rythme effréné, en quête de spectacle et d'efficacité, Blade Runner 2049, lui, prend son temps et offre des séquences de pure contemplation, ne reniant ainsi pas la dimension poétique du film originel. Denis Villeneuve parsème cette suite de clins d’œil au premier tout en y injectant sa patte.

En plus de son genre futuriste, Blade Runner était qualifié de film « néo-noir » et le réalisateur canadien a prouvé son savoir-faire dans ce domaine. En effet, ses films sont identifiables à leur côté poisseux, leur style brut de décoffrage, à l'instar de Sicario (2015). Par ailleurs, le réalisateur canadien a déjà œuvré dans la science-fiction avec Premier contact (2016) : il fait donc office de réalisateur idéal pour cette suite qu'on a tant attendue. Son prochain film, Dune (sortie prévue en 2020), clôturera en quelque sorte une trilogie SF. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'avec ce dernier long-métrage, Denis Villeneuve s'attaque à nouveau à un projet d'une ampleur colossale. Cela pourrait bien devenir sa spécialité.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram